Plein écran
© Photo News

Le prince Charles se lance dans la mode avec une collection punk à base d’orties

Le prince Charles s’associe à la marque britannique Vin+Omi. Le résultat de leur collaboration sera présenté lors de la prochaine Fashion Week de Londres. 

C’est la collaboration la plus improbable de cette rentrée. Après Meghan Markle, c’est au tour du prince Charles de se lancer dans la mode. L’héritier du trône britannique s’est associé aux créateurs punks Vin+Omi, à l’occasion d’une ligne fabriquée avec les orties de son propre jardin.

C’est lors de l’initiative Positive Fashion en 2018, qui promeut une mode reposant sur de meilleures pratiques sociales et environnementales, que le prince Charles a rencontré le duo de designers, comme le rapporte The Guardian

Des orties de son jardin

Les nouveaux associés se sont rencontrés autour d’un thé pour aborder leurs expérimentations afin de créer un textile responsable à partir de persil. Le prince Charles aurait alors proposé l’utilisation des orties dans la fabrication textile. “Nous en avons beaucoup sur les terrains du domaine royal de Highgrove”, aurait-il précisé, avant d’inviter les créateurs à venir se servir chez lui dans le Gloucestershire. Si elle est aujourd’hui délaissée par l’industrie, l’utilisation des orties pour la confection des vêtements était courante à l’âge de Bronze. 

Les créateurs Vin+Omi ont alors fait appel à une équipe d’étudiants de l’université d’Oxford, qui les ont aidés à cueillir 3.000 plants d’orties. Dix pièces ont été créées à partir de ce matériau. Elles seront d’ailleurs présentées à la prochaine Fashion Week de Londres, qui démarre ce 13 septembre. 

  1. Testé pour vous: les soins de santé en Californie ou comment j'ai consulté un médecin virtuel
    Blog

    Testé pour vous: les soins de santé en Californie ou comment j'ai consulté un médecin virtuel

    Notre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l’année. L’occasion pour 7sur7 de vous fournir l’information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l’occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d’apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici, Facebook ici, YouTube ici). Nous vous proposerons chaque mardi l’un de ses articles de blog ici.
  2. Une Bruxelloise sur deux subit des violences psychologiques de la part de son partenaire

    Une Bruxelloi­se sur deux subit des violences psychologi­ques de la part de son partenaire

    La secrétaire d'État bruxelloise à L'Égalité des chances Nawal Ben Hamou a lancé mardi la campagne de sensibilisation #faisonslalumièresurlaviolence développée par equal.brussels, le service public régional en charge de l'égalité des chances, en collaboration avec la plateforme régionale contre les violences conjugales et intrafamiliales. L'approche est novatrice puisqu'elle cible non plus les victimes, mais les auteurs.