Plein écran
© getty

Les cinq choses à vérifier lorsque vous entrez dans une chambre d'hôtel

Que vous séjourniez dans un hôtel cinq étoiles ou dans une auberge de jeunesse, vous devriez toujours vérifier certains éléments de votre chambre avant de déballer vos affaires et de vous jeter dans le lit.

Les punaises de lit
Oui, même les hôtels les plus luxueux peuvent être infestés de punaises de lit. Contrairement aux idées reçues, ces petits parasites ne sont pas attirés par la saleté mais bien par la chaleur, humaine de préférence. Afin d'éviter de dormir entourés de punaises de lit, et de risquer de les ramener chez vous, vous feriez donc mieux d'inspecter la literie de l'hôtel dans lequel vous séjournez. Pour ce faire, soulevez la couette et vérifiez s'il n'y a pas de trace de punaises de lit dans les plis des draps et du matelas à l'aide de la lampe torche de votre téléphone. 

La propreté
Bien que les chambres d'hôtel soient passées à l'aspirateur et nettoyées entre chaque client, certaines surfaces sont souvent négligées par le personnel d'entretien. Pour vous assurer que votre chambre est bien propre, emportez quelques lingettes nettoyantes avec vous afin de désinfecter la télécommande, le bureau, la tête de lit ou encore la lunette des toilettes. Juste au cas où.

Le minibar
Assurez-vous que le minibar est bien rempli. S'il manque ne fut-ce qu'une seule petite bouteille, cette dernière pourrait en effet être ajoutée à votre facture finale. Si vous remarquez qu'il manque quelque chose, appelez simplement la réception afin de le signaler. Le personnel en prendra alors note et s'assurera que cela ne sera pas ajouté à vos frais. 

Le plan d'évacuation
Consultez toujours le plan d'évacuation. Normalement, il doit être affiché sur un mur ou sur le dos de la porte et être facilement consultable. En cas d'urgence ou d'incendie, vous saurez ainsi exactement quoi faire et dans quelle direction vous diriger pour quitter les lieux. 

Débarrassez-vous du couvre-lit
Contrairement aux draps, le couvre-lit n'est pas souvent lavé et ne sert qu'à décorer la pièce. Dès votre arrivée, ôtez-le du lit et rangez-le dans une armoire. Cela vous évitera de vous blottir dans une couette pleine de poussière.

  1. Reprendre le sport après un accouchement? Oui, mais pas n’importe comment!

    Reprendre le sport après un accouche­ment? Oui, mais pas n’importe comment!

    Le sport, on le sait, est un atout non négligeable pour la santé. Il permet de garder la forme ou de la récupérer. Mais après une grossesse, peut-on s’y remettre tout de suite? Cette période de la vie d’une femme, bien que merveilleuse car elle engendre la vie, peut mettre votre corps à rude épreuve: prise de poids, douleurs musculaires, relâchement des articulations et des tissus, essoufflement,... L’accouchement, point d’orgue, est souvent comparé à un marathon. Alors, peut-on reprendre directement le sport après avoir donné naissance à son bébé? Il faut, avant toute chose, en parler à son gynécologue. Dès que celui-ci vous donne le feu vert, reprendre régulièrement et en douceur une pratique sportive vous redonnera tonus et vitalité, et ce même si bébé ne fait pas ses nuits.
  2. Des femmes recréent des couvertures sexy de Sports Illustrated
    Play

    Des femmes recréent des couvertu­res sexy de Sports Illustra­ted

    Le mois dernier,”Sports Illustrated” a lancé sur les réseaux sociaux le défi #SwimsuitIconChallenge, qui invite les femmes à porter leurs maillots les plus légers en imitant les photos les plus marquantes des 60 ans d’histoire du célèbre magazine. Voici quelques-unes des centaines de propositions postées sur Internet dans lesquelles de nombreuses femmes ont repris avec succès les couvertures emblématiques de Kate Upton, Irina Shayck, Tyra Banks et d’autres.
  3. Quel impact le coronavirus a-t-il eu sur le bonheur des Belges?
    Enquête nationale du bonheur

    Quel impact le coronavi­rus a-t-il eu sur le bonheur des Belges?

    La crise du coronavirus a rendu le Belge plus angoissé mais a aussi renforcé ses liens avec les autres, procurant un sentiment de solidarité bénéfique, ressort-il vendredi de l'Enquête nationale sur le bonheur menée par la compagnie d'assurance-vie NN et l'Université de Gand (UGent). Ces dernières formulent une série de recommandations pour remédier aux effets négatifs de la crise et renforcer le positif.