Plein écran
© Photo News

“On mange bien à la cantine”: critiquée sur son physique, Agathe Auproux tacle un internaute

En s’exposant sur les réseaux sociaux, on prend le risque d’être confronté à l’absurdité de remarques désobligeantes et blessantes. En postant une photo d’elle en maillot de bain, Agathe Auproux en a malheureusement fait les frais...

Après s’être battue contre un lymphome et avoir annoncé sa guérison, l’ex-chroniqueuse de Touche Pas à Mon Poste Agathe Auproux profite de la vie. Ce mercredi 10 juillet, la journaliste a partagé une photo d’elle dans un maillot de bain noir prise sur un bateau. 

“Pardon de ne pas faire 40kg”

Un cliché qui immortalise un moment paisible en Corse. “C’est cool Paris hein, mais vivement la mer again”, écrit-elle en légende de la photo. Si les commentaires laissés par ses abonnés se veulent pour la plupart positifs, la jeune femme s’est arrêtée sur l’un d’entre eux qui attaquent son physique. “On mange bien à la cantine lol”, lui a écrit l’un de ses abonnés sur Instagram. 

Agathe Auproux n’a pas voulu laisser cette remarque désobligeante sans réponse et a répondu: “alors non, pas à la cantine, mais on mange bien oui. Pardon de ne pas faire 40kg. Abruti.” Il n’est pas rare de voir les célébrités être victimes de body shaming sur les réseaux. Si certains préfèrent ignorer ces messages blessants, d’autres comme Agathe Auproux choisissent de les afficher et d’y répondre dans l’espoir d'un jour ne plus avoir à le faire... 

Plein écran
© Instagram/@agatheauproux
  1. Bijoux, déco, Tupperware: comment expliquer le succès de la vente à domicile?
    Interview

    Comment expliquer le succès de la vente à domicile?

    À l’heure où l’on commande tout ce dont on a besoin, du pratique à l’inutile, en deux clics, y a-t-il encore de la place pour les ventes à domicile? Celles qui nous poussent à réunir quelques copines pour écouter une démonstratrice faire la description de produits qui vont changer notre quotidien, notre style, voire carrément notre vie. Si l'on s'intéresse aux chiffres, la réponse est oui. Rien qu’en 2018, 611 homeparties, toute marques confondues, ont été organisées en Belgique quotidiennement. “Homeparties”, c’est le mot qu’on utilise aujourd’hui pour désigner ce qu’à l’époque de nos mamans, on appelait “réunions” ou “démonstrations”. Qu’est-ce qui explique leur succès?