Plein écran

Plus on est vieux, plus on est heureux

Plus on est vieux, plus on est heureux et optimiste. C'est du moins ce que prétend une étude parue sur le sujet et relayée par la presse britannique.

Dotées d'un cerveau plus mature et plus enclin à l'optimisme, les personnes âgées se focaliseraient davantage sur les aspects positifs de l'existence.

Selon le Daily Mail, la transition s'opère lors de la cinquantaine. L'Homme commence alors à accorder moins d'importance aux soucis et passe plus facilement l'éponge pour aller de l'avant.

Les jeunes, au contraire, surmontent plus péniblement les obstacles, s'en remettent plus lentement et généralement par l'intermédiaire d'un événement positif libérateur.

Le sourire
La revue PPS ("Perspectives on Psychological Science"), à l'origine de l'étude, a analysé les réflexes mémoriels d'un échantillon de personnes âgés et a constaté que la plupart de celles-ci enregistraient spontanément les visages souriants.

Par ailleurs, on observe que les plus de 50 ans n'hésitent pas à bannir de leur entourage certaines fréquentations si leur influence s'avère négative et susceptible de nuire au moral.

Le chercheur Derek Isaacowitz de la Northeastern University (Boston, Etats-Unis) a toutefois tenu à relativiser les conclusions de l'étude: "D'autres recherches sont nécessaires à la compréhension totale de ce processus. Les personnes âgées tendent, en moyenne, à positiver mais nous ignorons toujours le fonctionnement exact de ce mécanisme cérébral." (afo)