Plein écran
Jill pour Zara. © Zara

Pour la première fois, Zara fait appel à un mannequin rond

Zara a fait appel à Jill Kortleve, mannequin “curvy” néerlandais de 25 ans qui a déjà collaboré avec Alexander McQueen et Rihanna. 

Il faut l’avouer, l’enseigne de prête-à-porter Zara nous a habitués aux mannequins filiformes. Alors lorsque la marque engage pour la première fois un modèle “curvy”, on se dit: enfin. 

L’honneur d’être le premier modèle “plus-size” de l’histoire de Zara revient à la Néerlandaise Jill Kortleve. Le mannequin de 25 ans n’est pas une débutante dans le monde de la mode et est notamment déjà apparue dans une campagne pour Rihanna’s Fenty Beauty ansi que pour Alexander McQueen l’année dernière, mais aussi dans la campagne de maillots de bain H&M sous le signe du body positive.

Une petite avancée

Sur Instagram, la jeune femme se dit ravie de travailler pour Zara. “Merci Zara, de m’avoir choisie comme premier modèle curvy pour votre site web”, se réjouit-elle en légende d’une photo de la campagne où elle pose dans un blazer oversize à double boutonnage. 

Depuis que Jill Kortleve a appris à aimer ses formes, elle a plus de succès que jamais. Son apparence correspond parfaitement à la vision de certaines maisons de couture, comme Rihanna’s Fenty. Toutefois, en consultant son compte Instagram, on peut avoir du mal à définir ses formes comme des courbes et donc, à l’identifier comme mannequin grande taille. Mais Jill fait une taille 40/42, un modèle curvy parfait aux yeux de l’industrie de la mode, qui a plutôt tendance à faire appel à des mannequins tailles 34.

  1. Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Depuis 2016, Bob Schwartz souffre d’insomnie. Chaque nuit, cet Américain de 59 ans se lève toutes les 90 minutes pour aller aux toilettes. En plus de ce problème urinaire nocturne, il souffre également d’hypertension artérielle, de troubles digestifs chroniques, de graves déséquilibres hormonaux et d’une perte de masse musculaire. Au total, Bob a consulté plus de 100 médecins qui ont tous été incapables de diagnostiquer la maladie qui le ronge.
  1. Bijoux, déco, Tupperware: comment expliquer le succès de la vente à domicile?
    Interview

    Comment expliquer le succès de la vente à domicile?

    À l’heure où l’on commande tout ce dont on a besoin, du pratique à l’inutile, en deux clics, y a-t-il encore de la place pour les ventes à domicile? Celles qui nous poussent à réunir quelques copines pour écouter une démonstratrice faire la description de produits qui vont changer notre quotidien, notre style, voire carrément notre vie. Si l'on s'intéresse aux chiffres, la réponse est oui. Rien qu’en 2018, 611 homeparties, toute marques confondues, ont été organisées en Belgique quotidiennement. “Homeparties”, c’est le mot qu’on utilise aujourd’hui pour désigner ce qu’à l’époque de nos mamans, on appelait “réunions” ou “démonstrations”. Qu’est-ce qui explique leur succès?