Plein écran
Photo d'illustration. © Getty Images

Pourquoi certains souffrent plus que d'autres de l'effet yoyo

L’effet yoyo, ça vous parle? Des recherches ont montré que 80% des personnes qui perdent du poids grâce à un régime strict, reprennent rapidement ce qu’ils ont perdu. La diététicienne Hella Van Laer, interrogée par nos confrères de Het Laatste Nieuws, avance les raisons qui font que certains souffrent plus que d’autres de ce phénomène. 

Les personnes qui se plient à un régime strict de temps en temps le connaissent bien. Oui, on parle bien de l’effet yoyo, celui qui vous fait reprendre en un rien de temps ces kilos durement perdus. Selon la diététicienne Hella Van Laer, la majorité des personnes qui n’arrivent pas à perdre du poids de façon permanente sont en réalité mentalement responsables, avec des causes sous-jacentes telles que le stress ou un manque de sommeil.

“Si vous voulez briser l’effet yoyo, vous devez d’abord comprendre votre comportement alimentaire. Si vous ne trouvez pas pourquoi vous continuez à retomber dans vos mauvaises habitudes alimentaires, les kilos en trop ne partiront jamais longtemps”, prévient-elle. 

“J’ai souvent des personnes qui veulent commencer un énième régime, mais en fait, sans qu’ils le sachent, ils souffrent d’un manque de sommeil chronique. Le manque de sommeil fait que votre corps produit plus d’hormones de la faim et certains y sont très sensibles. Lorsqu’ils rentrent à la maison après une longue journée de travail lorsqu’ils sont épuisés, ils peuvent parfois avoir du mal à s’empêcher de marcher jusqu’à l’armoire à sucreries”, ajoute la spécialiste. 

Le rôle du cerveau 

Hella Van Laer le concède, certaines personnes souffrent plus que d’autres de cet effet yoyo. La faute à qui? Au cerveau! “Notre cerveau joue un rôle important dans divers types de comportements, y compris notre comportement alimentaire. Il est extrêmement difficile de briser ces mécanismes, certainement parce que cela se produit en grande partie inconsciemment. Supposons que vous mangiez un paquet de frites tous les soirs devant la télévision. À un certain moment, vous suivez un régime et les remplacez par du concombre et des carottes. Ça ira, jusqu’à ce que vous ayez à faire face à un souci personnel. Vous reprendrez cette mauvaise habitude, avec un besoin de réconfort.” 

Notre cerveau “rationnel”, qui régule notre self-control, se met en mode off après une longue journée de travail. Alors on se dit que l'on se mettra sérieusement à la diet le lendemain. “De manière tout aussi automatiquement que nous respirons, nous tendons instinctivement la main vers la nourriture qui semble intéressante pour notre corps: la graisse et les sucres. Notre esprit rationnel, qui veut lutter contre les kilos, ne peut pas rivaliser face à cela. Ce n’est que lorsque vous êtes conscient de vos pièges personnels et de vos mauvaises habitudes que vous pouvez vraiment les changer. Mais cela reste difficile pour beaucoup de gens, je l’admets. Notre environnement ne nous aide pas vraiment non plus: des moments d’apéro cosy, des sucreries bon marché, c’est comme une fête tous les jours”, explique la spécialiste. 

Se faire plaisir 

“Comme toute diététicienne, je suis contre les régimes rapides. Ce que l'on cherche est une alimentation saine que l’on peut maintenir pour le reste de notre vie et pas seulement pour quelques mois. Perdre beaucoup de poids rapidement, d’ailleurs, met en marche un mécanisme dans votre corps qui vous fera manger plus après cette période. Cela ne veut pas dire que vous ne pourrez plus jamais rien manger de malsain. Je crois à la règle des 80/20, selon laquelle vous mangez sainement 80 % du temps et qu’il vous reste 20 % pour vous faire plaisir. Nous ne pouvons pas changer grand-chose dans la construction de notre cerveau, alors vous devez vous permettre de vous amuser. Comme dit précédemment, il est important d’en être le plus conscient possible. Et protégez-vous en vous organisant, malgré votre horaire chargé. Si vous devez improviser à la dernière minute, les choses tourneront généralement mal.”