Plein écran
© Getty Images

Pourquoi sommes-nous si nombreux à avoir peur des araignées?

Environ 3 à 6% de la population ont une véritable peur des araignées ou sont arachnophobes. Comment l’explique-t-on? Marieke Impens, psychologue clinicienne et thérapeute comportementale à The Human Link, interrogée par nos confrères de Het Laatste Nieuws répond à cette interrogation. 

Nous savons tous que les araignées de notre région ne représentent pas un réel danger et pourtant, nombreux sont ceux à avoir une boule au ventre à la vue d’une petite bête. “Il y a plusieurs théories pour expliquer pourquoi nous avons si peur des petites créatures. D’une part, on dit que les humains sont préprogrammés pour avoir peur d’elles. Que nous avons une sorte de vulnérabilité dans notre cerveau qui nous fait avoir beaucoup moins peur des vaches que des araignées, par exemple, alors que les vaches peuvent représenter un plus grand risque pour nous”, avance Marieke Impens. 

“Il y a aussi un courant scientifique qui affirme que la peur des araignées a une origine évolutive. Il est possible qu’elles aient été une menace pour les humains, et notre instinct primitif nous dit que les créatures sont dangereuses. Notre peur des araignées nous a été enseignée. Si, par exemple, durant l’enfance, vous voyez que vos parents pensent que les araignées sont sales et l’expriment, vous penserez facilement la même chose.”

Peur et phobie

Sur les 600 espèces d’araignées présentes en Belgique, aucune n’est dangereuse pour l’homme. On pourrait penser que nous sommes assez intelligents pour le réaliser, n’est-ce pas? Une personne sur dix souffre pourtant d’une phobie spécifique, mais cela est différent d’avoir simplement peur de quelque chose. 

“Tout le monde a peur, c’est une émotion humaine normale. On ne parle de phobie que lorsque celle-ci affecte ou restreint les choix dans votre vie. C’est le cas si vous n’osez pas vivre seul parce que vous avez peur des araignées, n’osez pas dormir dans une tente ou encore évitez certains pays à cause de votre peur des insectes. Pour certaines personnes, l’arachnophobie va même jusqu’à ne plus oser entrer dans certaines pièces de leur maison”, explique la spécialiste. 

Peut-on traiter une phobie? “Le plus simple est la thérapie de confrontation, ou l’exposition à ce dont vous avez peur. En étant près des araignées, vous gagnez de nouvelles expériences et apprenez à gérer votre peur. Cela semble très simple, mais cela exige beaucoup de la personne qui a la phobie et le thérapeute doit appliquer les bonnes techniques. De plus, la peur peut toujours réapparaître. Si jamais vous aviez peur de quelque chose, vous serez toujours plus susceptible de développer cette peur à nouveau. Il est donc important que les gens continuent à faire ce qu’ils ont appris en thérapie, même s’ils se sont complètement débarrassés de leur peur.”

  1. Pourquoi vous êtes si fatigué alors que vous ne faites pas grand-chose de vos journées?

    Pourquoi vous êtes si fatigué alors que vous ne faites pas grand-cho­se de vos journées?

    On ne va plus au restaurant, on ne voit plus nos amis et on ne perd plus de temps dans les embouteillages. Certains, même, ne travaillent pas du tout pour l’instant... Et pourtant, ce confinement nous éreinte: on est beaucoup à être exténués à la fin de nos journées. Pourquoi? Selon les experts interrogés par le journal The Independent, c’est à cause de l’inertie du sommeil. C’est une phase entre le sommeil ou l’éveil. Dans cet état, on se sent somnolent, on n’arrive pas à faire le tri dans nos idées et on est particulièrement maladroit.
  2. Comment soutenir vos bars et restaurants préférés face à la crise du coronavirus

    Comment soutenir vos bars et restau­rants préférés face à la crise du coronavi­rus

    La crise du coronavirus est une véritable catastrophe pour le secteur de l’horeca, qui se retrouve à l’arrêt pour une durée indéterminée. De quoi mettre en danger de nombreux indépendants, qui redoutent de devoir mettre la clef sous la porte si la situation s’éternise. Heureusement, plusieurs initiatives ont vu le jour pour permettre aux Belges de soutenir comme ils le peuvent leurs établissements préférés.