Plein écran
© Zeeman

Pourquoi Zeeman lance deux paires de baskets aux prix très différents

L’enseigne Zeeman tente de nous faire prendre conscience de ce qui se cache derrière les prix élevés des baskets à la mode via une campagne réussie. 

La tendance des sneakers n’a jamais été aussi forte qu’aujourd’hui. Mais pourquoi certaines baskets sont-elles aussi chères? La marque Zeeman en a produit deux modèles très différents. Le premier est proche de ce que proposent les grandes marques. Le second est une version simple de la chaussure de sport portée en ville. “Dans les deux cas, des sneakers attrayantes et de bonne qualité, mais avec une grande différence de prix”, explique l’enseigne. 

Une chaussure de l’extrême

Plein écran
© Zeeman

Pour la sneaker dite extrême appelée “Hybrid Z”, Zeeman s’est inspiré des marques considérées comme chères de l’industrie de la mode et des chaussures de sport. “En lançant ces baskets sous la forme d’une édition limitée de 500 paires, Zeeman a fait des “Hybrid Z” un produit exclusif. Une vaste campagne de marketing et les médias sociaux ont su créer le buzz. Zeeman s’est pour cela allié avec trois gourous de la communication: Yannick Somers, Cindy Van Dyck et Yentl Keuppens”, annonce le communiqué.

De la simplicité

De son côté, le « Basic Z » est bien plus simple. Zeeman a procédé comme à son habitude. Autrement dit, sur la base d’un conception simple et de bons matériaux. Ces sneakers ont été fabriquées à hauteur de 20.000 paires. “Leur transport, planifié longtemps à l’avance et aussi bon marché que possible, s’est effectué par voie maritime. On ne leur a pas consacré de publicité à grands frais, seulement une photo de produit bien claire. De cette façon, Zeeman a réussi à mettre sur le marché des sneakers de base d’une qualité satisfaisante au prix le plus bas possible.” Le modèle “Basic Z” sera disponible dès le 1er juin dans 600 magasins Zeeman, au prix de 12,99 euros.

“En faisant autant que possible nous-mêmes et en recherchant constamment la simplicité la plus extrême, nous sommes en mesure d’offrir une bonne qualité à un prix minimal. Grâce à cette façon de procéder, un très grand nombre de personnes peuvent profiter de nos produits”, se rejouit Zeeman. 

Toutefois, les “Hybrid Z” seront tout de même en vente via un tirage au sort en ligne sur www.hybriddrop.com, ainsi que dans des boutiques éphémères à Anvers et Amsterdam. Les bénéfices obtenus pour la vente des Hybrid Z seront reversés à l’œuvre de charité que Zeeman soutient déjà depuis 14 ans, Save Our Sisters, en Inde. 

Plein écran
© Zeeman