Gigi Hadid à l'ultime défilé de Jean Paul Gaultier.
Plein écran
Gigi Hadid à l'ultime défilé de Jean Paul Gaultier. © EPA

Quand on disait à Gigi Hadid “qu’elle n’avait pas un corps pour les défilés”

Si Gigi Hadid est aujourd’hui le mannequin que tout le monde s’arrache, la jeune femme assure que ses débuts dans le monde de la mode n’ont pas toujours été simples. 

Tout n’a pas toujours été facile pour Gigi Hadid. Le mannequin à succès révèle avoir été régulièrement rejeté au début de sa carrière parce que son corps était jugé trop athlétique. Elle a longuement lutté contre ces critiques faites sur son physique, jusqu’au jour où Jean Paul Gaultier la remarque et lui donne enfin sa chance, comme le rapporte le magazine i-D. 

“J’étais bien mon corps, j’avais travaillé dur pour avoir ces muscles. J’avais aussi des courbes, qui me manquent maintenant. C’était vraiment dur quand les gens me disaient que mon corps n’était pas fait pour les défilés de mode”, confie Gigi.

Ne pas cacher ses formes 

“Jean Paul Gaultier m’a laissé participer à son défilé de prêt-à-porter en 2015, ce qui était génial. Il m’a fait porter une petite tenue, alors que les stylistes ou autres créateurs m’attiraient souvent vers quelque chose qui cachait mes formes. C’est comme ça qu’il est. Et je sais qu’il a fait cela pour beaucoup de gens. (...) Il se soucie tellement de la personne qui porte le look.”

  1. Le stress du confinement parfait, entre apéros en ligne et nettoyage de printemps

    Le stress du confine­ment parfait, entre apéros en ligne et nettoyage de printemps

    Vous espériez peut-être, dans ce contexte de confinement et de repli sur son jardin intérieur, ressentir moins de pression et de FoMo (fear of missing out, cette expression qui traduit la peur de manquer une occasion d’interagir). Pauvres dupes. Vous avez le sentiment de crouler encore plus sous la pression des apéros via “houseparty”, des parents qui bombardent les groupes Whatsapp de l’école d’exercices ludiques et de leur cadence de révisions, ou des maisons “plus propres et rangées que jamais” qui fleurissent sur Instagram? Bonne nouvelle, vous n’êtes pas seuls. La moins bonne, c’est que le stress de la performance sociale pendant le lockdown, ajoutée à celle du télétravail avec enfants, est un vrai danger pour votre santé mentale.