Plein écran
© thinkstock

Un chirurgien propose aux superstitieux de refaire leurs lignes de la main

Les Japonais peuvent modifier les lignes de leurs mains grâce à la chirurgie, rapporte The Daily Beast. Le chirurgien Takaaki Matsuoka, à Tokyo, propose aux superstitieux d'allonger leurs lignes de vie, d'amour ou de chance...

La chiromancie a toujours existé. Certains y croient dur comme fer. Mais le destin qu'ils lisent dans la paume de leur main ne les satisfait pas. Pour bousculer un peu le futur et prendre en main leur vie, certains n'hésitent pas à faire appel à la chirurgie.

Au Japon, le Dr Takaaki Matsuoka propose aux femmes et aux hommes d'allonger certaines lignes de leurs mains. A l'aide d'un scalpel électrique, il creuse les sillons. "Si j'utilisais un laser, la plaie cicatriserait et ne laisserait pas une marque nette", détaille l'expert au Daily Beast. "Vous devez utiliser le scalpel électrique et faire une incision légère, parce que les lignes de la paume ne sont jamais tout à fait droites. Si vous ne brûlez pas la peau et utilisez simplement un scalpel traditionnel, les lignes ne se marquent pas. Ce n'est pas une opération difficile, mais cela doit être bien fait. "

Le chirurgien a eu l'idée après avoir eu une cliente qui voulait changer son destin. Depuis 2011, il a modifié les lignes de la main de 37 personnes. Et certaines lignes sont plus sollicitées que d'autres. "Les hommes rêvent d'argent et les femmes d'amour. Je travaille donc en particulier sur ces lignes-là." La plupart des clients ont trente ans.

Lorsqu'on lui demande si ça marche, il évoque le côté "placebo" de l'intervention. "Si les gens pensent qu'ils vont être heureux, parfois, ils deviennent chanceux. Ce n'est pas comme si les lignes de la main étaient gravées dans la pierre. Ce sont des rides. Elles changent avec le temps. Votre façon d'utiliser vos mains peut affecter vos lignes." L'opération dure entre 10 et 15 minutes. Elle coûte environ 750 euros (100.000 yens japonais).


  1. Quel impact le coronavirus a-t-il eu sur le bonheur des Belges?
    Enquête nationale du bonheur

    Quel impact le coronavi­rus a-t-il eu sur le bonheur des Belges?

    La crise du coronavirus a rendu le Belge plus angoissé mais a aussi renforcé ses liens avec les autres, procurant un sentiment de solidarité bénéfique, ressort-il vendredi de l'Enquête nationale sur le bonheur menée par la compagnie d'assurance-vie NN et l'Université de Gand (UGent). Ces dernières formulent une série de recommandations pour remédier aux effets négatifs de la crise et renforcer le positif.
  2. Des YouTubeurs vivement critiqués après avoir abandonné leur fils adoptif atteint d’autisme

    Des YouTubeurs vivement critiqués après avoir abandonné leur fils adoptif atteint d’autisme

    Myka Stauffer et son mari James, deux Youtubeurs américains, ont créé la polémique en annonçant dans une vidéo qu’ils avaient renoncé à l’adoption de leur fils Huxley, 4 ans, qu’ils avaient accueilli dans leur famille en 2017. Le couple a expliqué que le petit garçon, qui est autiste, nécessite des soins particuliers qu’il est incapable de lui fournir. Depuis, de nombreux internautes partagent leur incompréhension sur les réseaux sociaux et accusent Myka et James d’avoir exploité l’adoption d’Huxley.
  3. Été et coronavirus: les bons gestes à adopter
    Play
    Coronavirus

    Été et coronavi­rus: les bons gestes à adopter

    Dans le cas d’étés particulièrement chauds tels que connus ces dernières années, avec des températures élevées de 30 voire 35 degrés, il existe déjà des populations “à risques”, qui sont malheureusement semblables aux personnes à risques dans le cas de l’épidémie de coronavirus, a souligné vendredi matin Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19, lors de la conférence de presse désormais hebdomadaire, pointant par exemple les personnes âgées et les patients souffrant de maladies chroniques, cardiaques, pulmonaires ou rénales. Voici donc quelques conseils de bon sens glissés à l’approche de l’été.