Plein écran

Un fumeur sur trois cache sa mauvaise habitude

Ils étaient sûrement plus nombreux que l'on croit, le 1er janvier dernier, à adopter comme bonne résolution "arrêter de fumer en 2013". Car il n'y a apparemment pas que les ados qui se cachent pour tirer sur l'une ou l'autre cigarette, à l'abri du regard des parents. Un adulte sur trois dissimulerait en effet sa mauvaise habitude à son entourage. Votre compagnon ou votre fille est tendu(e)? Peut-être essaie-t-il de renoncer à la nicotine à votre insu...

  1. Un restaurant gantois victime de faux avis négatifs sur la toile: “Nous sommes certains qu’ils ne sont jamais venus ici”

    Un restaurant gantois victime de faux avis négatifs sur la toile: “Nous sommes certains qu’ils ne sont jamais venus ici”

    C’est un fléau qui touche de plus en plus de restaurants à travers le monde: les faux avis négatifs sur la toile. Le restaurant Peper, situé à Gand, est également victime de ce phénomène. Dans les colonnes de HLN, les propriétaires Stefanie Billiet et Philip Henderickx expliquent: “Nous accordons beaucoup d’importance aux retours de nos clients, mais seulement aux retours réels et sincères. Basés sur une vraie expérience chez nous.”
  2. Télévision, internet, téléphone mobile et ligne fixe pour 48 euros par mois : voici les forfaits télécom les moins chers
    Montelco

    Télévision, internet, téléphone mobile et ligne fixe pour 48 euros par mois : voici les forfaits télécom les moins chers

    64 % des Belges ont un forfait télécom. La plupart choisissent un forfait avec l’internet fixe, la téléphonie fixe, la télévision et les services mobiles. C’est ce qui ressort des chiffres les plus récents de l’IBPT, le chien de garde fédéral des télécoms. Quel est le « pack quadruple play » le moins cher ? Et quelle offre est la meilleure si vous n’avez pas besoin de la télévision ou d’une ligne fixe ? MonTelco.be a mené l’enquête.
  3. Cliniques saturées et nouvelles interdictions en vue: où en est le droit à l’IVG aux États-Unis un mois après la décision de la Cour suprême?

    Cliniques saturées et nouvelles interdicti­ons en vue: où en est le droit à l’IVG aux États-Unis un mois après la décision de la Cour suprême?

    Coup de massue pour les droits des femmes. Le 24 juin dernier, la Cour suprême américaine révoquait l’arrêt Roe v. Wade qui garantissait depuis 1973 l’accès à l’avortement. Depuis, chaque État est libre d’autoriser ou non cette pratique. Dans un monde où l’information est instantanée, un mois, c’est long. Mais aux États-Unis, ils sont encore nombreux à accuser le coup. Retards dans des procédures autrefois routinières, patientes forcées de traverser des frontières, restrictions draconiennes à venir... Aperçu de la situation dans un pays où avoir recours à une interruption volontaire de grossesse (IVG) est devenu un véritable parcours du combattant.