Plein écran
© Getty Images/iStockphoto

Une femme brûlée au second degré après un sauna vaginal

Notamment plébiscitée par l’actrice Gwyneth Paltrow, la pratique du sauna vaginal n’est pas sans risque. Pour preuve, la malheureuse expérience d’une femme brûlée au second degré après avoir réalisé ce “soin ancestral”. 

La pratique du sauna vaginal consiste à s’installer pendant 20 minutes au-dessus d’un récipient d’eau chaude où infusent des herbes médicinales, permettant selon les adeptes d’apaiser les douleurs au niveau des parties intimes. Une Canadienne de 62 ans, souffrant d’une descente d’organes, s’est vue conseiller ce “soin” après avoir consulté un cabinet d’un praticien en médecine traditionnelle chinoise.

Alors que la femme pensait pouvoir éviter l’opération chirurgicale grâce à cette méthode, elle s’est finalement retrouvée avec des brûlures au deuxième degré au niveau du col de l’utérus et des parois du vagin. La Canadienne a dû attendre d’être guérie pour être opérée. 

Pas sans danger

La mésaventure de cette dame est rapportée dans le Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada par les médecins de l’Université de Calgary au Canada. C’est la première fois que des cas de brûlures vaginales sont rapportées dans la revue scientifique d’après le Dr Magali Robert, qui a consacré une étude au sujet. D’après elle, le sauna vaginal est utilisé depuis des siècles dans certains pays d’Asie et d’Afrique. Ses adeptes affirment qu’il resserre et rafraîchit le vagin, et même qu’il favorise la guérison après l’accouchement. Des bienfaits qui n’ont jamais été prouvés.

Au contraire, les gynécologues contestent l’efficacité supposée du sauna vaginal et mettent en garde contre ses dangers. Ils rappellent que cette pratique peut remettre en cause l’équilibre naturel des bactéries et du pH, provoquant des irritations, des infections, voire des brûlures.