Plein écran
© afp

Une fille de 16 ans vendue sur Facebook, ce "marché d'esclaves moderne"

Facebook est au coeur d'une nouvelle polémique. Le 25 octobre dernier, une famille du Sud-Soudan a mis sa fille de 16 ans en vente sur le réseau social. Le plus offrant gagnait le droit de l'épouser.

Facebook a expliqué que le post problématique avait été retiré dès qu'il en avait eu connaissance le 9 novembre, soit quinze jours plus tard... Malheureusement, le deal pour la vente de l'adolescente avait déjà été conclu.

Selon Plan International, organisation de défense des droits de l'enfants, le père de la jeune fille aurait reçu 500 vaches, trois voitures et 10.000 dollars en échange de sa fille. Vu le "succès" de sa vente sur Facebook, Plan International craint que ça donne la même idée à d'autres familles.

Pour le directeur de Plan International au Sud-Soudan, il ne s'agit ni plus ni moins d'une "utilisation barbare de la technologie se rapprochant d'un marché d'esclaves moderne".

La fille ainsi vendue a été mariée de force le 3 novembre. Plan International demande au gouvernement du Sud-Soudan d'enquêter sur cette affaire et de punir les responsables.

Selon les chiffres de l'UNICEF publiés en novembre 2017, 52% des filles du Sud-Soudan sont mariées avant l'âge de 18 ans. Selon l'UNICEF, les filles et leurs proches sont convaincus que ces mariages précoces peuvent les aider à sortir de la pauvreté.

  1. Les trois questions à se poser avant d’oser l’expatriation
    Blog

    Les trois questions à se poser avant d’oser l’expatriation

    Notre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l’année. L’occasion pour 7sur7 de vous fournir l’information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l’occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d’apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici, Facebook ici et YouTube ici). Nous vous proposerons chaque mardi l’un de ses articles de blog ici.