Plein écran
© The Sun

Virée d'un sauna à cause de son maillot “trop sexy”

Inapproprié. C’est l’argument avancé par le personnel d'une piscine pour demander à Nicole Bernardocchi, une Britannique de 23 ans, de quitter le sauna dans lequel elle était avec son petit ami afin d’aller se couvrir. 

En Angleterre, une jeune femme a été priée de quitter un sauna pour aller se couvrir après que plusieurs mères se soient plaintes du maillot échancré qu’elle portait à la piscine. “J’avais eu de drôles de regards de la part des mamans dans les vestiaires avant d’aller au sauna, mais je n’y ai pas pensé”, raconte Nicole, 23 ans, à The Sun. “J’ai été choqué quand elle m’a dit que certaines mamans s’étaient plaintes que mon maillot de bain était inapproprié et que j’avais besoin d’une serviette.” 

Discrimination

Pourtant, elle avait déjà porté ce maillot de bain lors d’une précédente visite au complexe de sports et de loisirs de Hillingdon, à Uxbridge, dans l’ouest de Londres, et n’avait pas eu de problème. “Mon fiancé, qui était avec moi, m’a demandé pourquoi je devais me couvrir, car je ne montrais rien. On m’a dit de prendre une serviette sur le chemin du retour. J’ai refusé de le faire, et je suis retournée aux vestiaires. Je me suis sentie embarrassée par tout ça. Je n’y retournerai pas. Je pense que c’est de la discrimination”, estime la jeune femme. 

En colère, Nicole a ajouté: “Un maillot de bain, tout comme un jean, suit vos courbes. Ce n’est pas parce que j’ai un corps sexy que je suis inapproprié pour la piscine. Je ne montrais pas mes parties intimes ou ma poitrine.”

  1. Le stress du confinement parfait, entre apéros en ligne et nettoyage de printemps

    Le stress du confine­ment parfait, entre apéros en ligne et nettoyage de printemps

    Vous espériez peut-être, dans ce contexte de confinement et de repli sur son jardin intérieur, ressentir moins de pression et de FoMo (fear of missing out, cette expression qui traduit la peur de manquer une occasion d’interagir). Pauvres dupes. Vous avez le sentiment de crouler encore plus sous la pression des apéros via “houseparty”, des parents qui bombardent les groupes Whatsapp de l’école d’exercices ludiques et de leur cadence de révisions, ou des maisons “plus propres et rangées que jamais” qui fleurissent sur Instagram? Bonne nouvelle, vous n’êtes pas seuls. La moins bonne, c’est que le stress de la performance sociale pendant le lockdown, ajoutée à celle du télétravail avec enfants, est un vrai danger pour votre santé mentale.