Plein écran
L’affiche en question. © David Legreve

“Wanted: beau mec du Colruyt”: elle placarde son quartier d’affiches pour le retrouver mais il est marié

Stefanie Jacobs, 38 ans, originaire de Malines a retrouvé son “beau mec” croisé dans un Colruyt du coin grâce à ses nombreuses affiches placardées dans le quartier. Malheureusement pour elle, l’homme en question s’est révélé ne plus être un cœur à prendre: il est marié et papa de deux enfants.

En début de semaine, Stefanie a placardé son quartier d’affiches pleines d'humour à la recherche d’un jeune homme qu’elle avait rencontré samedi à la caisse du Colruyt à Malines. Ensemble, ils ont plaisanté au sujet d’un fromage que le caissier avait oublié de scanner, comme l’expliquent nos confrères de Het Laatste Nieuws. Malgré cette petite complicité, les deux clients du supermarché n’ont pas échangé de numéros.

Avec l’aide d’un ami, la Malinoise célibataire et sans enfant a alors réalisé des affiches et s’est rendue dans le quartier où il avait dit vivre pour les coller. “Recherché - Wanted”: beau mec aux cheveux bruns, 1m80, mince et drôle. A essayé d’obtenir un fromage gratuit à la caisse”.

Marié avec deux enfants

Entre-temps, elle en a appris davantage sur son beau voisin grâce à une personne qui le connaît, mais malheureusement son cœur est déjà pris. Son “Colruytman” semble être marié et avoir deux enfants.

“Certaines personnes de mon entourage prennent cela très au sérieux, mais je trouve tout cela très drôle. C’est une blague qui a dégénéré, bien que je ne pensais pas qu’il serait marié”, avoue Stefanie.

C’était la première fois qu’elle contactait quelqu’un de cette manière. “À l’avenir, je vais peut-être devoir vérifier un peu plus tôt s’ils sont célibataires ou non”, plaisante-t-elle. Mais Stefanie n’a pas tout perdu, et rencontrera peut-être l’amour grâce à cette boutade. “Depuis que mon appel à témoins a été médiatisé, mon téléphone portable n’arrête pas de sonner et je reçois beaucoup de demandes d’amitié sur les réseaux sociaux. Qui sait?”

Plein écran
Stefanie Jacobs © Stefanie Jacobs