Plein écran
© Yuka

Yuka, l’application qui force les supermarchés à revoir leurs recettes

Les supermarchés français Intermarché ont annoncé qu’ils allaient modifier 900 de leurs recettes afin que leurs produits obtiennent un meilleur score sur Yuka, l’application qui note les qualités nutritionnelles des aliments. 

Les consommateurs font de plus en plus attention à la qualité des aliments qui composent leur assiette. Passer les étiquettes au crible est une étape indispensable pour savoir exactement ce que contiennent nos produits. Une tâche facilitée par l’arrivée de l’application Yuka, qui note les qualités nutritionnelles des aliments. 

Créée en France en 2017, l’appli’ a fait son apparition en Belgique le 25 mars dernier. Son succès est fulgurant, au point de mettre une pression sur l’industrie agroalimentaire. En France, Intermarché vient d’annoncer qu’il allait modifier la recette de 900 produits de ses marques distributeurs pour que ceux-ci aient une meilleure note sur l’application, d’après les informations de Konbini

140 additifs bannis

Pour ce faire, le distributeur français a demandé à ses fournisseurs de bannir de ses produits une liste de 140 additifs. Tous sont des colorants, conservateurs et exhausteurs de goût que Yuka n’apprécie pas.

L’idée de l'enseigne est de ne plus avoir aucun produit avec une cote de moins de 50 sur 100 sur l’application. Toute simplement parce que lorsque les aliments scannés n’ont pas la moyenne, Yuka propose automatiquement une meilleure alternative pour la santé.

 Intermaché laisse aux usines jusqu’à 2020 pour faire les modifications nécessaires et n’exclut pas une augmentation des prix à l’achat.