1. Il est l'un des meilleurs négociateurs du monde: “Parfois, on risque gros pour des sales cons qui ne le méritent pas vraiment”
    Interview

    Il est l'un des meilleurs négocia­teurs du monde: “Parfois, on risque gros pour des sales cons qui ne le méritent pas vraiment”

    C’est un métier secret et dangereux. Laurent Combalbert, ex-membre du RAID en France, formé par le FBI aux USA, est l'un des meilleurs négociateurs du monde. Il sort “Négo”, son premier roman, un thriller haletant, qui s'inspire de sa propre expérience de terrain. Une belle occasion pour nous d’en savoir un peu plus sur l’art de la négociation.
  2. “Être Haut Potentiel, ce n’est pas une maladie, c’est une manière différente d’être au monde”
    Interview

    “Être Haut Potentiel, ce n’est pas une maladie, c’est une manière différente d’être au monde”

    Martin a 15 ans et il sait bien qu’il n’est pas tout à fait comme les autres. Mais il ne comprend l’ampleur de la question que quand il se plonge dans le livre que sa grand-mère lui a offert à Noël et dans lequel elle lui raconte ce qu’était son père, quand il était petit. Comme lui, son père est Haut Potentiel. Comme lui, il a une manière de penser bien à lui, une sensibilité exacerbée et il s’épuise à trop réfléchir. Avec le roman “Zebraska”, paru chez J’ai lu, Isabelle Bary nous invite dans le monde des enfants zèbres qui rendent leurs parents chèvres. Et au vu de la description précise du quotidien de Thomas et de sa mère, on comprend que le sujet la concerne personnellement.
  3. Ils vivent dans un immeuble de 45 étages, sans eau, sans électricité et sans fenêtre: “Ils devraient nous servir d’exemple”
    Interview

    Ils vivent dans un immeuble de 45 étages, sans eau, sans électrici­té et sans fenêtre: “Ils devraient nous servir d’exemple”

    Cette construction impressionnante en plein cœur de Caracas aurait dû être l’emblème de l’économie florissante du Venezuela. Haute de 52 étages, la Tour de David aurait dû abriter une banque et avoir un héliport sur son toit. David Brillembourg, son principal investisseur, est mort prématurément en 1993 et les rêves de grandeur ont pris fin brutalement au Venezuela. Le pays est aux prises avec une inflation abominable. Depuis des années, tout augmente, sauf le salaire des gens. Beaucoup ont fui le pays, son insécurité et l’impossibilité totale de se projeter dans l’avenir. D’autres ont tiré leur plan comme ils ont pu. La Tour de David est devenue un squat organisé: 3.800 personnes y vivent dans des appartements insalubres, sans eau ni électricité, avec des baies vitrées ouvertes sur le vide. Les habitants de la Tour de David ont développé une économie qui leur est propre. Chacun met son talent, ses capacités, à disposition des autres.
  1. Fatiguée des gueules de bois, elle a décidé d'arrêter l'alcool: “Ne pas boire, ça donne des super pouvoirs”
    Interview

    Fatiguée des gueules de bois, elle a décidé d'arrêter l'alcool: “Ne pas boire, ça donne des super pouvoirs”

    “L’alcool est un pansement miraculeux, il balaie les chagrins, il dissout la sensation de n’être à sa place nulle part.” Stéphanie Braquehais a longtemps utilisé l’alcool comme béquille dans sa vie pour être plus drôle, plus sociable, plus détendue. Elle n’était pas alcoolique mais elle abusait régulièrement du breuvage qui désinhibe. Comme vous, peut-être. Comme moi, probablement. Dans Jour Zéro, journal intime qui pousse à la réflexion sans plomber le moral, elle raconte pourquoi mais surtout comment elle a tiré un trait sur l’alcool. En la lisant, on s’interroge sur notre propre consommation d’alcool, sur les raisons qui nous poussent à décapsuler cette bière un mercredi soir et à avancer l’heure de l’apéro le samedi.
  2. Pénétration, jouissance, désir et absence de désir: la gynéco qui dit stop aux idées reçues
    Interview

    Pénétrati­on, jouissance, désir et absence de désir: la gynéco qui dit stop aux idées reçues

    Laura Berlingo, gynécologue-obstétricienne à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, “veut changer la société”, comme l’indique le bandeau sur son livre “Une sexualité à soi”, fraîchement publié. Comment? En encourageant les hommes comme les femmes, les célibataires comme les couples, les hétérosexuels comme les homosexuels à penser à toutes ces choses qui font l’éducation sexuelle, la vie intime et le rapport sexuel. “Je ne suis pas en colère. Je dénonce rien”, dit celle qui s’est fait connaître par les podcasts “Qui m’a filé la chlamydia?" et “Coucou le Q”. “J’ai écrit ce livre parce que je me suis rendue compte d’un tas de choses au fil des ans. C’est mon métier de parler de ce qu’on considère comme de l’intimité. J’aime bien parler de ça avec mes amis, ma famille, mes patientes… Je me suis rendue compte qu’on passait souvent d’une norme à une autre. Parfois, en écrivant, je me disais: mais j’enfonce des portes ouvertes en fait. L’idée est vraiment de dire: réfléchissez à tout ça. Ce n’est pas un livre moralisateur.”
  1. Accusé de pédophilie, Gabriel Matzneff répond dans un livre... que personne ne veut éditer

    Accusé de pédophilie, Gabriel Matzneff répond dans un livre... que personne ne veut éditer

    Le “livre-confession” de Gabriel Matzneff entend répondre à celui de Vanessa Springora qui, dans “Le Consentement”, accusait l’écrivain d’acte de pédophilie à son égard quand elle avait 14 ans. Aucune maison d’édition n’a accepté de le publier et l’auteur aurait donc eu discrètement recours au financement participatif... par courrier interposé, relatent ActuaLitté et Le Parisien.
  2. “Femme de”, on lui fait violemment payer les dérapages de son mari: “Aurait-elle dû voir que le pouvoir le modifiait?”
    Interview

    “Femme de”, on lui fait violemment payer les dérapages de son mari: “Au­rait-el­le dû voir que le pouvoir le modifiait?”

    Cette fois, ça y est: Louise a quitté Philippe. Ils s’étaient éloignés ces dernières années. Ils ne partageaient plus qu’un toit. Elle avait aimé son énergie, son ambition, son audace et son courage. Elle l’avait regardé grimper les échelons un à un et jouer le jeu des chaises musicales dans les cabinets ministériels avec brio. Elle n’a pas vu, ou elle n’a pas voulu voir, que l’accession au pouvoir lui avait fait renoncer à sa droiture et à sa fidélité, tant professionnellement qu’intimement. Louise demande le divorce. Elle pensait récupérer une identité en quittant l’ombre de cet homme politique que tout le monde admire. Mais le scandale éclate, Philippe chute de son piédestal et Louise est entraînée dans le tourbillon de l’opprobre.
  1. Le jour où le dernier enfant quitte le nid, la mère est dévastée: “C’est une blessure qui ne se referme jamais”
    Interview

    Le jour où le dernier enfant quitte le nid, la mère est dévastée: “C’est une blessure qui ne se referme jamais”

    C’est un jour comme les autres pour Anne-Marie: sa routine matinale est bien rodée, les tartines sont prêtes à être grillées, la table est dressée, elle prépare le café. Les gestes sont mécaniques. Elle les fait depuis si longtemps. C’est un jour comme les autres sauf que tout a le goût des adieux. C’est la dernière fois ce matin que son fils, son dernier-né, prendra le petit-déjeuner à la table familiale. Anne-Marie savait que les enfants finissaient, un jour, par prendre leur envol. Elle est déjà passée par là deux fois avant Théo. Mais Théo, c’est le dernier, et le voir partir la dévaste.
  1. Quel livre offrir à qui? Notre sélection de dernière minute

    Quel livre offrir à qui? Notre sélection de dernière minute

    Quand il est bien choisi, un livre est un cadeau merveilleux. Il fait voyager, pleurer ou trembler. Il réveille les consciences endormies, nous instruit, nous aide à renoncer aux choses qui nous font du mal. Avec la sympathique collaboration de Marc Filipson, gérant de la librairie Filigranes à Bruxelles, qui ne désemplit pas depuis plusieurs jours, on a établi une courte liste de livres à offrir les yeux fermés.
  1. “Quand j’ai eu ma fille dans mes bras, j'ai réalisé qu’elle allait connaître un monde pas très joyeux”
    Interview

    “Quand j’ai eu ma fille dans mes bras, j'ai réalisé qu’elle allait connaître un monde pas très joyeux”

    Hugo Clément a fait ses premières armes sur France 2 avant de se faire repérer par Canal Plus. Son passage par Le petit journal de Yann Barthès lui a permis d’entrer dans la lumière. Il exploite désormais sa popularité pour informer sur l’effondrement écologique de notre monde. Il est aujourd’hui “Sur le front” sur France 2 et aux quatre coins du monde, aux côtés de ceux qui agissent pour changer les choses. Hugo Clément, très présent sur les réseaux sociaux, dénonce et raconte ce qui mènera à notre perte si on n’agit pas maintenant. Il était à Bruxelles hier, pour parler de son livre “Journal de guerre écologique” (paru chez Fayard) dans lequel il relate tout ce qu’il a vu et tout ce qu’il a appris avec des phrases concrètes qui nous font immanquablement réfléchir à notre consommation. On apprend par exemple que le plastique que l’on ingère par semaine équivaut à une carte de crédit. Ce livre, difficile mais chargé d’espoir, est “une mise en lumière des gens qui agissent et un appel à l’action, parce qu’ils ont besoin d’aide”. À lire pour réveiller les consciences endormies. Rencontre.
  2. Le dessinateur Malik, papa de “Cupidon”, décède dans l’incendie de sa maison

    Le dessina­teur Malik, papa de “Cupidon”, décède dans l’incendie de sa maison

    Une personne est décédée lors d'un incendie d'habitation survenu vendredi matin à Ramillies, a-t-on appris auprès de la zone de secours du Brabant wallon. La victime est le dessinateur Malik, a précisé L’Avenir, ajoutant que le parquet était attendu sur les lieux. Le bourgmestre Jean-Jacques Mathy a confirmé son décès. Le septuagénaire avait notamment collaboré au journal Spirou et était le père de Cupidon et Archie Cash.
  1. Maman d’un enfant handicapé, elle accueille un réfugié: “Les deux ont du mal à communiquer, je dois sans cesse essayer de les comprendre”
    Interview

    Maman d’un enfant handicapé, elle accueille un réfugié: “Les deux ont du mal à communi­quer, je dois sans cesse essayer de les comprendre”

    Samy a 15 ans. Autiste et polyhandicapé, il vit dans un établissement à 800 kilomètres de sa mère, Eglantine Eméyé, animatrice sur France 3. Elle avait raconté son histoire poignante dans un livre “Le voleur de brosses à dents”. Dans “Tous tes mots dans ma tête”, véritable ode à la tolérance, Eglantine Eméyé s’invite dans la tête de son fils et lui prête un dialogue avec Mohamed, un Irakien qu’elle a accueilli dans son foyer et qui a investi la chambre de Samy. “Je pensais avoir raconté tout ce qu’il y avait à raconter sur Samy”, nous confie Eglantine Eméyé. “Mais les gens continuaient à me demander de ses nouvelles. Je me suis dit que c’était bien si c’était Samy qui s’exprimait, qu’on comprenne le handicap, mais à travers lui. Dans le livre, Samy a 12 ans.”