1. Pierre Kroll nous fait rire de cette année sans fin : “Je n’ai pas dessiné les morts, il y avait tant à dessiner sur la vie chamboulée des vivants”
    Interview

    Pierre Kroll nous fait rire de cette année sans fin : “Je n’ai pas dessiné les morts, il y avait tant à dessiner sur la vie chamboulée des vivants”

    Bond dans le passé. Automne 2019. Thomas Cook fait faillite, le Royaume-Uni n’est toujours pas sorti de l’Union Européenne et Charles Michel devient Président du Conseil européen. Quelques semaines plus tard, l’hiver s’installe, Harry et Meghan quittent leurs fonctions au sein de la famille royale d’Angleterre, Albert II reconnaît enfin être le père de Delphine et un étrange virus venu de Chine commence à faire parler de lui. Pour Maggie de Block, rien ne sert de s’inquiéter: c’est une simple grippe. On connait la suite.
  1. De policier à écrivain traduit dans 30 pays: “En vérité, la police, c’est décevant”
    Interview

    De policier à écrivain traduit dans 30 pays: “En vérité, la police, c’est décevant”

    Rose Rivière, jolie jeune femme, a été étranglée le 25 décembre sur la place de la grande ville de M., au milieu de cinq cents personnes qui assistaient au spectacle de Noël. Pourtant, personne n’a rien vu... De l’événement dramatique, il ne reste qu’une photo en noir en blanc, prise par un journaliste local. On peut y voir deux mains noires encerclant le cou de la victime. Une avocate de la région va prendre l’affaire à cœur et tout faire pour trouver le coupable. Voilà le résumé du roman “Sous le parapluie d’Adélaïde” de Romain Puértolas qu’on avait connu avec “L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea”, sorti en 2013. Roman Puértolas, alors capitaine de police, avait vu son premier roman être traduit dans trente pays avant même sa parution. Il s’est mis en congé de la police suite à cet énorme succès littéraire mais le goût de l’enquête reste bel et bien présent. Rencontre.
  2. Terreur dans une station de ski isolée: “Dans des tas de situations anodines, il y a des idées horribles qui me viennent”
    Interview

    Terreur dans une station de ski isolée: “Dans des tas de situations anodines, il y a des idées horribles qui me viennent”

    Hugo a le cœur brisé. Pour se remettre de sa rupture, il accepte un poste de saisonnier dans une petite station de ski isolée de tout et de tout le monde. Il y restera tout l’été, entouré d’une poignée d’habitués qui profitent de l’absence de touristes pour remettre le site en état. Très vite, Hugo se met à avoir des hallucinations. L’isolement est-il en train de le rendre fou ou est-ce autre chose, de plus inquiétant? Maxime Chattam avec son roman “L’illusion” réussit son tour de magie: nos nerfs se tendent à l’extrême et nos battements du cœur s’accélèrent lors de passages où il ne se passe pourtant pas grand-chose. L’ambiance est noire. Terrifiante. “C’était jouissif. La rupture de tons, dans ce climat énigmatique, provoque paranoïa et séquences dignes d’un film d’horreur”, se réjouit l’auteur au téléphone.
  1. L'appel de la plus grande librairie indépendante du pays: “Nous sommes d’utilité publique et nous n'avons aucun soutien”
    Interview

    L'appel de la plus grande librairie indépendan­te du pays: “Nous sommes d’utilité publique et nous n'avons aucun soutien”

    C’est un cri du cœur que Marc Filipson, responsable de la librairie Filigranes, a lancé sur Facebook dimanche. “Nul n’est censé ignorer aujourd’hui l’impact catastrophique de la crise du coronavirus sur l’exploitation d’une multitude de commerces, petits, moyens ou grands”, écrit-il. “Par-contre certains d’entre vous ignorent que les aides gouvernementales annoncées ne sont pas distribuées uniformément aux victimes de ce clash économique et qu’il faut répondre à certains critères qui, pour ce qui nous concerne, ne sont pas remplis.”
  2. “Je suis tout le temps en retard, j’oublie tout, c’est compliqué pour mon entourage”: Adrien Devyver raconte sa vie avec le TDA/H
    Interview

    “Je suis tout le temps en retard, j’oublie tout, c’est compliqué pour mon entourage”: Adrien Devyver raconte sa vie avec le TDA/H

    Petit, on le disait turbulent, malpoli, mal éduqué. Le corps professoral l’avait en tout cas décidé ainsi. Adrien Devyver, animateur sur la RTBF, a grandi et il ne s’est jamais calmé. Il a tardé à comprendre que sa fougue, sa nervosité, son cerveau à cent à l’heure, son hypersensibilité, son impulsivité, ses problèmes de concentration étaient dus au TDA/H, soit à un “trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité”. Le diagnostic a été établi en 2015. “Je sentais bien qu’il y avait un souci depuis toujours mais le corps professoral était fort écouté des parents, et donc des miens aussi. On disait que je devais aller courir le matin avant l’école et que ça passerait. Mais au fur à et mesure de mon autonomie et de ma prise d’indépendance, ça avait un vrai impact sur ma vie quotidienne.”
  1. “Dans 200 ans, si on est encore sur Terre, on étudiera comment, pendant 4 ans, le monde est devenu fou”
    Interview

    “Dans 200 ans, si on est encore sur Terre, on étudiera comment, pendant 4 ans, le monde est devenu fou”

    “Personne n’y croyait, surtout pas lui.” Quand Donald Trump a été élu président des États-Unis le 8 novembre 2016, la stupeur fut générale. Nicolas Vadot, dessinateur de presse en Belgique, se souvient du “choc” ressenti à 5 heures du matin ce matin-là. Il vient de sortir le recueil des meilleurs dessins de presse qu’il a consacrés à ce président que personne n’avait vu venir: Les années Trump. Nicolas Vadot y écrit: “Trump a transformé le métier de dessinateur de presse: quand on le représente, ce n’est plus de la caricature, mais du simple dessin d’observation.”
  2. Un éditeur détruit 7.000 livres avec Zwarte Piet, qui deviendra Piet
    polémique

    Un éditeur détruit 7.000 livres avec Zwarte Piet, qui deviendra Piet

    Le débat s’intensifiant, les livres de Saint Nicolas publiés à l’avenir par l’éditeur pour enfants Clavis, à Hasselt (Limbourg), ne montreront plus “Zwarte Piet” (soit le père Fouettard flamand, compagnon du patron des écoliers, souvent vu comme un stéréotype raciste désormais), mais simplement “Piet”, pour coller à l’air du temps, relatent les médias du nord du pays. Le personnage sera sali par la suie, mais plus noir. Fini aussi les cheveux crépus. Les anciens livres avec Zwarte Piet sont partis au pilon.
  3. Son mari la quitte pour une autre “même pas plus jeune qu’elle” et puis, la magie de Noël opère...
    Interview

    Son mari la quitte pour une autre “même pas plus jeune qu’elle” et puis, la magie de Noël opère...

    Quand son mari lui fixe un rendez-vous au restaurant, Valentine pense qu’il souhaite célébrer comme il se doit leurs 16 ans de mariage. En réalité, il l’a invitée pour lui annoncer qu’il a rencontré une autre femme “même pas plus jeune qu’elle” et qu’il la quitte. Valentine a le cœur brisé. Pour se remettre de cette rupture brutale, elle décide de changer de vie.
  1. On lui interdit le plaisir sexuel et la péridurale mais est-ce vraiment ça, croire en Dieu?
    Interview

    On lui interdit le plaisir sexuel et la péridurale mais est-ce vraiment ça, croire en Dieu?

    Quand Sixtine, jeune femme très pieuse, rencontre Pierre-Louis, elle se projette immédiatement dans l’avenir. Elle sait qu’elle sera heureuse avec cet homme sérieux, solide: ils partagent les mêmes valeurs. Ils se marient dans le rite catholique traditionnel et emménagent à Nantes. Sixtine déchante dès la nuit de noces, qui se révèle être un calvaire. Tout comme sa première grossesse, qui la rend malade et la dépossède de son corps. Les convictions catholiques de Pierre-Louis ne sont finalement pas celles que Sixtine imaginait: son mari est radical, extrême. Sous prétexte de “défendre les valeurs de la France”, il est violent, raciste, homophobe. Un événement tragique va pousser Sixtine à s’interroger sur sa foi et sur la foi, en général. Est-ce vraiment ça croire en Dieu? Dieu demande-t-il vraiment de se passer de la péridurale, du plaisir sexuel, de l’épanouissement personnel? “Bénie soit Sixtine” est un roman choc de la rentrée littéraire. Une fois ouvert, on ne peut plus le refermer. Maylis Adhémar raconte l’intérieur du milieu intégriste catholique et l’émancipation d’une femme que le milieu dans lequel elle a été élevée ne destinait pas à être libre. Si son propos est si juste et si bien documenté, c’est que l’histoire de Sixtine aurait pu être la sienne.
  2. Son discours devant un auditoire de l’UCL a été vu des millions de fois, son livre vous encouragera peut-être à changer de vie
    Interview

    Son discours devant un auditoire de l’UCL a été vu des millions de fois, son livre vous encourage­ra peut-être à changer de vie

    “Le monde n’a plus besoin de battants, de gens qui réussissent. Il a besoin de rêveurs et plus que jamais, de gens heureux.” Le 29 novembre 2019, quand Pedro Correa a pris la parole devant un auditoire de l’UCL rempli d’étudiants ingénieurs civils fraîchement diplômés, il espérait, bien entendu, convaincre son audience. Cet ancien project manager chez BNP ayant tout quitté pour vivre de sa passion, la photo, n’imaginait pas à quel point son discours allait faire écho et se répandre sur la toile: la vidéo de son intervention a été partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux pour être vue sept millions de fois. Pedro Correa sort aujourd’hui “Matins clairs”, un livre qui s’adresse à tous ceux qui veulent changer de vie. Interview.