1. L'appel de la plus grande librairie indépendante du pays: “Nous sommes d’utilité publique et nous n'avons aucun soutien”
    Interview

    L'appel de la plus grande librairie indépendan­te du pays: “Nous sommes d’utilité publique et nous n'avons aucun soutien”

    C’est un cri du cœur que Marc Filipson, responsable de la librairie Filigranes, a lancé sur Facebook dimanche. “Nul n’est censé ignorer aujourd’hui l’impact catastrophique de la crise du coronavirus sur l’exploitation d’une multitude de commerces, petits, moyens ou grands”, écrit-il. “Par-contre certains d’entre vous ignorent que les aides gouvernementales annoncées ne sont pas distribuées uniformément aux victimes de ce clash économique et qu’il faut répondre à certains critères qui, pour ce qui nous concerne, ne sont pas remplis.”
  2. “Je suis tout le temps en retard, j’oublie tout, c’est compliqué pour mon entourage”: Adrien Devyver raconte sa vie avec le TDA/H
    Interview

    “Je suis tout le temps en retard, j’oublie tout, c’est compliqué pour mon entourage”: Adrien Devyver raconte sa vie avec le TDA/H

    Petit, on le disait turbulent, malpoli, mal éduqué. Le corps professoral l’avait en tout cas décidé ainsi. Adrien Devyver, animateur sur la RTBF, a grandi et il ne s’est jamais calmé. Il a tardé à comprendre que sa fougue, sa nervosité, son cerveau à cent à l’heure, son hypersensibilité, son impulsivité, ses problèmes de concentration étaient dus au TDA/H, soit à un “trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité”. Le diagnostic a été établi en 2015. “Je sentais bien qu’il y avait un souci depuis toujours mais le corps professoral était fort écouté des parents, et donc des miens aussi. On disait que je devais aller courir le matin avant l’école et que ça passerait. Mais au fur à et mesure de mon autonomie et de ma prise d’indépendance, ça avait un vrai impact sur ma vie quotidienne.”
  1. “Dans 200 ans, si on est encore sur Terre, on étudiera comment, pendant 4 ans, le monde est devenu fou”
    Interview

    “Dans 200 ans, si on est encore sur Terre, on étudiera comment, pendant 4 ans, le monde est devenu fou”

    “Personne n’y croyait, surtout pas lui.” Quand Donald Trump a été élu président des États-Unis le 8 novembre 2016, la stupeur fut générale. Nicolas Vadot, dessinateur de presse en Belgique, se souvient du “choc” ressenti à 5 heures du matin ce matin-là. Il vient de sortir le recueil des meilleurs dessins de presse qu’il a consacrés à ce président que personne n’avait vu venir: Les années Trump. Nicolas Vadot y écrit: “Trump a transformé le métier de dessinateur de presse: quand on le représente, ce n’est plus de la caricature, mais du simple dessin d’observation.”
  2. Un éditeur détruit 7.000 livres avec Zwarte Piet, qui deviendra Piet
    polémique

    Un éditeur détruit 7.000 livres avec Zwarte Piet, qui deviendra Piet

    Le débat s’intensifiant, les livres de Saint Nicolas publiés à l’avenir par l’éditeur pour enfants Clavis, à Hasselt (Limbourg), ne montreront plus “Zwarte Piet” (soit le père Fouettard flamand, compagnon du patron des écoliers, souvent vu comme un stéréotype raciste désormais), mais simplement “Piet”, pour coller à l’air du temps, relatent les médias du nord du pays. Le personnage sera sali par la suie, mais plus noir. Fini aussi les cheveux crépus. Les anciens livres avec Zwarte Piet sont partis au pilon.
  3. Son mari la quitte pour une autre “même pas plus jeune qu’elle” et puis, la magie de Noël opère...
    Interview

    Son mari la quitte pour une autre “même pas plus jeune qu’elle” et puis, la magie de Noël opère...

    Quand son mari lui fixe un rendez-vous au restaurant, Valentine pense qu’il souhaite célébrer comme il se doit leurs 16 ans de mariage. En réalité, il l’a invitée pour lui annoncer qu’il a rencontré une autre femme “même pas plus jeune qu’elle” et qu’il la quitte. Valentine a le cœur brisé. Pour se remettre de cette rupture brutale, elle décide de changer de vie.
  1. On lui interdit le plaisir sexuel et la péridurale mais est-ce vraiment ça, croire en Dieu?
    Interview

    On lui interdit le plaisir sexuel et la péridurale mais est-ce vraiment ça, croire en Dieu?

    Quand Sixtine, jeune femme très pieuse, rencontre Pierre-Louis, elle se projette immédiatement dans l’avenir. Elle sait qu’elle sera heureuse avec cet homme sérieux, solide: ils partagent les mêmes valeurs. Ils se marient dans le rite catholique traditionnel et emménagent à Nantes. Sixtine déchante dès la nuit de noces, qui se révèle être un calvaire. Tout comme sa première grossesse, qui la rend malade et la dépossède de son corps. Les convictions catholiques de Pierre-Louis ne sont finalement pas celles que Sixtine imaginait: son mari est radical, extrême. Sous prétexte de “défendre les valeurs de la France”, il est violent, raciste, homophobe. Un événement tragique va pousser Sixtine à s’interroger sur sa foi et sur la foi, en général. Est-ce vraiment ça croire en Dieu? Dieu demande-t-il vraiment de se passer de la péridurale, du plaisir sexuel, de l’épanouissement personnel? “Bénie soit Sixtine” est un roman choc de la rentrée littéraire. Une fois ouvert, on ne peut plus le refermer. Maylis Adhémar raconte l’intérieur du milieu intégriste catholique et l’émancipation d’une femme que le milieu dans lequel elle a été élevée ne destinait pas à être libre. Si son propos est si juste et si bien documenté, c’est que l’histoire de Sixtine aurait pu être la sienne.
  2. Son discours devant un auditoire de l’UCL a été vu des millions de fois, son livre vous encouragera peut-être à changer de vie
    Interview

    Son discours devant un auditoire de l’UCL a été vu des millions de fois, son livre vous encourage­ra peut-être à changer de vie

    “Le monde n’a plus besoin de battants, de gens qui réussissent. Il a besoin de rêveurs et plus que jamais, de gens heureux.” Le 29 novembre 2019, quand Pedro Correa a pris la parole devant un auditoire de l’UCL rempli d’étudiants ingénieurs civils fraîchement diplômés, il espérait, bien entendu, convaincre son audience. Cet ancien project manager chez BNP ayant tout quitté pour vivre de sa passion, la photo, n’imaginait pas à quel point son discours allait faire écho et se répandre sur la toile: la vidéo de son intervention a été partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux pour être vue sept millions de fois. Pedro Correa sort aujourd’hui “Matins clairs”, un livre qui s’adresse à tous ceux qui veulent changer de vie. Interview.
  1. Une ancienne civilisation découverte à Charleroi et présentée au festival Livresse

    Une ancienne civilisati­on découverte à Charleroi et présentée au festival Livresse

    Depuis sa grande première en 1996, Livresse n’a cessé de défendre une multitude de pratiques artistiques autour de la littérature émergente et expérimentale. Les motivations initiales de son équipe n’ont pas changé. L’objectif premier de la manifestation est de mettre en présence le public carolo et de l’ensemble de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FW-B) avec des artistes contemporains de tous horizons, dont une poignée d’auteurs invités pour les festivités.
  2. Cette femme au destin exceptionnel a changé la vie de milliers d’enfants
    Interview

    Cette femme au destin exception­nel a changé la vie de milliers d’enfants

    Gabrielle, 30 ans, est infirmière dans le service de néonatologie intensive. Elle s’occupe des bébés nés bien trop tôt. Et de leurs parents aussi, souvent démunis et perdus, qui ne savent pas quoi faire pour bien faire. Gabrielle non plus, parfois; ne sait pas quel geste poser pour rassurer. “Dois-je sourire? Dire la vérité ou me taire? Poser une main sur son épaule ou m’abstenir?”, s’interroge-t-elle, alors qu’elle perd le sens d’un métier qui lui rappelle chaque jour son impuissance. Pétrie par les doutes, elle plonge dans le dernier manuscrit de sa mère dont elle fait tout un mystère. Elle raconte l’histoire de Thérèse Papillon, infirmière de la Croix-Rouge qui, en 1920, obsédée par la vision des enfants qui succombent dans la rue du froid, de la faim, de la tuberculose, ouvre une maison pour les accueillir et leur permettre de survivre et même mieux, de s’épanouir. Dans le dernier très joli roman de l’auteure belge Alia Cardyn, “Mademoiselle Papillon”, les destins de deux femmes se mélangent et se répondent. Gabrielle va puiser dans l’histoire de Mademoiselle Papillon pour retrouver la foi et la confiance.
  3. “Quand on grandit, on comprend que nos parents ont des failles”
    Interview

    “Quand on grandit, on comprend que nos parents ont des failles”

    Marie est prof. Elle est au travail quand on lui annonce que son père s’est suicidé. Après l’enterrement que Marie a organisé en mode automatique, elle sent sa vie se déliter. Elle qui avait déjà du mal, ces derniers temps, à supporter les cris de ses trois enfants, la routine, la fatigue, son mari qui ne la touche plus, les règles absurdes qui régissent son quotidien de prof, elle sombre, petit à petit. Comment faire pour retrouver l’énergie, quand c’est elle qui l’insuffle à sa famille d’habitude? Comment faire pour retrouver l’envie alors qu’en vieillissant, écrasée par le poids du quotidien, elle a mis de côté les rêves qui l'animait, enfant? Pourquoi son père a-t-il mis fin à ses jours sans un mot pour expliquer son geste? La vie qui reprend, avec ses faux-semblants et ses non-dits, la somnolence d’un quotidien sans saveur, Marie n’en peut plus.
  1. “Dire à une femme d’adapter son comportement en rue pour ne pas se faire agresser, c’est penser à l’envers”
    Interview

    “Dire à une femme d’adapter son comporte­ment en rue pour ne pas se faire agresser, c’est penser à l’envers”

    “J'ai voulu écrire un livre engagé et radical, accessible et convaincant”. C’est par ces mots que Lauren Bastide, combattante féministe, journaliste et créatrice du podcast “La Poudre”, débute “Présentes”. Lauren Bastide croit fermement que pour que les femmes soient respectées et valorisées, il faut œuvrer à ce qu’elles soient vues et entendues. Et ce n’est malheureusement pas le cas dans la rue, dans la politique ou dans les médias. Lauren Bastide prend la plume et tire à boulets rouges sur cette société qui ne donne toujours pas aux femmes la place qu’elles méritent. C’est un livre qui pousse évidemment à réfléchir et à faire mieux. À mettre entre toutes les mains, surtout celles des plus sceptiques qui prononcent le mot “féministe” du bout des lèvres, comme s’il s’agissait d'une insulte.
  2. Après avoir lu le dernier Marc Levy, vous réfléchirez à deux fois avant de faire ce geste quotidien d'apparence anodine
    Interview

    Après avoir lu le dernier Marc Levy, vous réfléchi­rez à deux fois avant de faire ce geste quotidien d'apparen­ce anodine

    C’est un geste qu’on fait tous (ou presque) sans réfléchir vraiment à ses conséquences. Un geste de moins d’une seconde, qu’on répète tout au long de la journée... Vous aussi, vous cliquez sur “tout accepter” quand un site Internet vous demande le paramétrage de vos cookies? Ça devrait changer après avoir lu le dernier roman de Marc Levy.
  1. Un SDF confiné avec une créature de rêve: le livre étonnant qui va booster votre système immunitaire
    Interview

    Un SDF confiné avec une créature de rêve: le livre étonnant qui va booster votre système immunitai­re

    Le 17 mars 2020, Lucas, sans-abri, regarde les passants paniqués remplir leurs caddies au supermarché. Le confinement est imminent. Assis sur sa bouche du métro parisien, il constate avec ironie et justesse: “Au contraire des nantis, nous avions l’avantage de n’avoir rien à quitter. Cette situation faisait de nous des privilégiés.” En traversant la rue, il se fait percuter par une voiture. À son réveil, il se retrouve confiné avec son amour de jeunesse. Mais celle qu’il a en face de lui est-elle vraiment celle qu’il croit? Didier Van Cauwelaert raconte dans “L’inconnue du 17 mars” l’histoire d’un homme qui reprend le cours d’une vie à laquelle il avait renoncée, porté par l’espoir de changer les choses. “L’inconnue du 17 mars” est à la fois un roman et un conte philosophique qui parle du monde tel qu’on le connait aujourd’hui.
  2. Anne Gruwez dit tout dans un livre: “Avec tout ce que j’ai vu, je serais un meurtrier idéal”
    Interview

    Anne Gruwez dit tout dans un livre: “Avec tout ce que j’ai vu, je serais un meurtrier idéal”

    Anne Gruwez est la juge d’instruction la plus célèbre du pays. Vous avez probablement découvert sa franchise décoiffante et son accent bien de chez nous dans le documentaire Ni juge ni soumise. Elle sort aujourd’hui un livre aux éditions Racine baptisé “Tais-toi”. Un titre plein d’ironie puisque c’est exactement... ce qu’elle ne fait pas! Anne y raconte son quotidien, partage ses observations du monde et se lâche sur les dysfonctionnements de la justice belge. C’est évidemment aussi drôle qu’interpellant.
  3. Le constat effrayant: on va tous mourir parce qu’on est de plus en plus bêtes
    Interview

    Le constat effrayant: on va tous mourir parce qu’on est de plus en plus bêtes

    Quand l’inspectrice Grace Campbell pousse la porte du monastère de l’île d’Iona, à l’ouest de l’Écosse, où le corps d’un homme a été retrouvé mutilé, elle ne sait pas où elle met les pieds. Et nous non plus: Nicolas Beuglet, ancien journaliste reconverti en auteur de thriller à succès, met du temps à dérouler son intrigue. Elle s’accélère dans la deuxième partie du roman, écrite lors du confinement. À croire que l’enfermement forcé l’a inspiré.
  1. Comment peut-on continuer à se lever le matin quand on a vécu le pire?
    Interview

    Comment peut-on continuer à se lever le matin quand on a vécu le pire?

    Benjamin et Rebecca se rencontrent dans un cimetière parisien. Elle a l’habitude de venir fleurir des tombes à l’abandon. Lui est venu assister à l’enterrement d’un jeune homme avec qui il n'a échangé que quelques mots. Rebecca intrigue Benjamin. Qui est cette jeune femme qui semble porter le poids du monde sur ses épaules et qui se referme comme une huitre dès que la conversation devient trop personnelle? Pourquoi Rebecca semble n’avoir plus d’espoir et pas d’avenir? Qu’a-t-elle vécu de si grave pour que plus rien ne l’atteigne?
  2. Quand son fils met fin à ses jours, il découvre qu’il ne le connaissait pas vraiment
    Interview

    Quand son fils met fin à ses jours, il découvre qu’il ne le connais­sait pas vraiment

    Pascal se souvient de Louis qui regardait dans le vide ou de Louis affairé, penché sur son bureau. Pascal ne savait alors à quoi pensait son garçon, ce fils tranquille, poli, drôle, toujours plongé dans un livre. “Pascal ne voulait pas le déranger. Il aurait dû lui demander. Montrer que ça lui importait.” Aujourd’hui, c’est trop tard: Louis a mis fin à ses jours et Pascal se lève désormais chaque matin avec la même question en tête: comment survivre à la mort d’un enfant qui a choisi de perdre sa propre vie? Pour tenir, Pascal fait parler ceux qui ont vraiment connu Louis.
  3. “On est égoïstes parce qu’on nous a toujours menti: on nous a fait croire que le travail, c'était la vie...”
    Interview

    “On est égoïstes parce qu’on nous a toujours menti: on nous a fait croire que le travail, c'était la vie...”

    Quand la femme d’Adem lui annonce qu’elle a un amant et qu’elle part avec lui, l’instituteur quitte tout: son travail, sa maison, ses croyances, et erre sur les routes d’une Algérie qui découvre son indépendance. Alors qu’il ne rêve que de silence et d’oubli, Adem va rencontrer des personnes bien décidées à lui tendre la main. Il ne demande rien mais de ces gens bienveillants, il obtiendra tout. “Le sel de tous les oublis”, dernier roman de Yasmina Khadra, est à la fois une fable optimiste et un petit traité de philosophie. L’auteur voit le beau dans l’humain et dans ces temps agités, on apprécie plus que jamais la vue depuis sa lorgnette. C’est un roman qui pousse à réfléchir sur notre vie et nos comportements. Une remise en question nécessaire.