La légende du joueur de flûte de Hamelin est basée sur une histoire vraie.
Plein écran
La légende du joueur de flûte de Hamelin est basée sur une histoire vraie. © Pixabay

130 enfants ont disparu la même nuit dans ce village allemand: “C’est horrible et c’est réel”

InterviewOn ne se refait pas. Nicolas Beuglet, ancien journaliste, base ses thrillers sur des faits réels. Et ceux relatés dans “Le passager sans visage”, son dernier roman, laissent sans voix. Ils sont tellement atroces qu’on a tendance à croire qu’ils ont été inventés de toutes pièces. Il n’en est rien.

  1. Voici le montant que les jeunes peuvent épargner en restant habiter plus longtemps chez leurs parents
    Guide-epargne.be

    Voici le montant que les jeunes peuvent épargner en restant habiter plus longtemps chez leurs parents

    Les prix des habitations continuent d’augmenter. Ainsi, les jeunes éprouvent plus de difficultés à acquérir leur propre bien immobilier. Par conséquent, ils quittent le nid parental plus tard. Toutefois, ces quelques années supplémentaires dans le nid parental leur permettront souvent de concrétiser plus facilement leur rêve immobilier. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous fournit des explications à ce sujet.
  2. Ils étaient inséparables et la vie est passée par là: “Trois”, l’histoire d'amitié bouleversante de Valérie Perrin
    Interview

    Ils étaient insépara­bles et la vie est passée par là: “Trois”, l’histoire d'amitié boulever­san­te de Valérie Perrin

    On lui avait parlé il y a trois ans. Elle venait de sortir son deuxième roman “Changer l’eau des fleurs”, qu’on avait trouvé absolument bouleversant. On ne savait pas alors que ce livre deviendrait un best-seller international, traduit dans une trentaine de pays. Il est notamment le livre le plus vendu en 2020 en Italie. Valérie Perrin, compagne de Claude Lelouch, âgée de 53 ans, a signé plusieurs heures d’affilée chez Filigranes dimanche. Son nouveau roman, “Trois” (chez Albin Michel), sorti il y a moins d’un mois, est déjà un succès de librairie.
  3. Un polar pour crier d'effroi, à lire pendant les vacances de Noël

    Un polar pour crier d'effroi, à lire pendant les vacances de Noël

    Un bâtiment étrange, l'hôpital psychiatrique de Gaustad, se découpe dans un paysage obscurci par une météo hivernale terrible. Le ciel d'Oslo est plombé par la grisaille, les traces d'un pas qu'on devine lourd se dessinent dans la neige. Le décor est posé dès la couverture: "Le Cri" de Nicolas Beuglet (XO Editions) sera sombre et effrayant. Il suit l'enquête de l'inspectrice Sarah Geringën. Alors qu'elle tente de surmonter une déconvenue personnelle, on l'avertit qu'un patient a été retrouvé mort étranglé dans sa cellule de l'hôpital psychiatrique de la région, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Les énigmes vont se succéder et l'enquête va la pousser bien plus loin qu'imaginé...
  4. C’est l’histoire d'un mec qui déambule et d'un auteur qui avait le don de rendre le banal merveilleux
    Interview

    C’est l’histoire d'un mec qui déambule et d'un auteur qui avait le don de rendre le banal merveil­leux

    Certains ont l’art des grandes histoires et des dénouements tragiques. Florent Oiseau a celui de rendre le banal et l’insignifiant merveilleux. Son quatrième roman, “Les fruits tombent des arbres”, est l’un des petits bijoux de la rentrée littéraire. C’est l’histoire de Pierre, un type plus vraiment jeune mais pas encore tout à fait vieux, sans grandes ambitions si ce n’est de regarder passer la vie et de se réjouir de ses moments d’ennui, de ses incongruités, de sa trivialité. Quand son voisin meurt à l’arrêt Popincourt, Pierre monte dans le bus 69 pour emprunter le parcours que le disparu avait prévu de faire. “Les fruits tombent des arbres” est l’histoire d’un mec qui déambule dans les rues de Paris et qui voit “plus de beauté dans un cendrier que dans un ciel d’été, plus de mélancolie dans une flaque d’eau que dans un air d’accordéon” et qui préfère “l’odeur de l’essence à celle du jasmin”.
  1. Trouver l’inspiration pour votre projet de construction ou de rénovation? 3 bonnes raisons de visiter le salon Batireno et Énergie & Habitat
    Livios

    Trouver l’inspiration pour votre projet de constructi­on ou de rénovation? 3 bonnes raisons de visiter le salon Batireno et Énergie & Habitat

    L’organisation des foires et salons étant à nouveau autorisée, vous pouvez aller au salon Batireno et Énergie & Habitat qui se déroulera les week-ends des 16-17-18 et des 22-23-24 octobre 2021 à Namur Expo. Le salon rassemble environ 120 exposants reconnus du secteur. Les candidats bâtisseurs et rénovateurs y trouvent un éventail complet de produits, matériaux, services et techniques pour leur projet. Le site de construction Livios vous donne trois bonnes raisons de visiter le salon.
  2. “Est-ce que la vengeance ne fait pas plus de bien à la victime que le pardon?”
    Interview

    “Est-ce que la vengeance ne fait pas plus de bien à la victime que le pardon?”

    Il y a six ans, Nicolas Beuglet, qui était encore journaliste à l’époque, aidait des copains à déménager. On l’a envoyé vérifier que tout était vide dans le grenier. Il ne restait qu’un livre. “J’ai regardé la couverture, lu la quatrième de couverture et je ne me suis dit que ce n’était pas possible que je sois passé à côté d’un événement aussi impensable…” Un évènement terrible et véritable qui a eu lieu en Sibérie dans les années 1930 et dont on ne vous dira rien ici pour vous laisser le plaisir de la découverte à la lecture du livre “L’île du diable” (XO Editions).
  3. Le constat effrayant: on va tous mourir parce qu’on est de plus en plus bêtes
    Interview

    Le constat effrayant: on va tous mourir parce qu’on est de plus en plus bêtes

    Quand l’inspectrice Grace Campbell pousse la porte du monastère de l’île d’Iona, à l’ouest de l’Écosse, où le corps d’un homme a été retrouvé mutilé, elle ne sait pas où elle met les pieds. Et nous non plus: Nicolas Beuglet, ancien journaliste reconverti en auteur de thriller à succès, met du temps à dérouler son intrigue. Elle s’accélère dans la deuxième partie du roman, écrite lors du confinement. À croire que l’enfermement forcé l’a inspiré.