Plein écran
Amelie Nothomb © Photo News

Amélie Nothomb toujours en lice pour le Goncourt

Le jury du prix Goncourt a dévoilé dimanche à Cabourg (Calvados, nord-ouest de la France) les quatre finalistes du plus prestigieux des prix littéraires du monde francophone. Celui-ci sera décerné le 4 novembre à Paris.

Parmi les finalistes figure la romancière belge Amélie Nothomb, dont le roman "Soif" (Albin Michel) caracole en tête des meilleures ventes de livres depuis plusieurs semaines. Amélie Nothomb devra se confronter avec Jean-Luc Coatalem ("La part du fils", Stock), Jean-Paul Dubois ("Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon", L'Olivier) et Olivier Rolin ("Extérieur monde", Gallimard).

Les auteurs non retenus dans la sélection finale sont toujours en lice pour le Goncourt des lycéens. Les jeunes jurés choisissent en effet leur lauréat parmi les auteurs retenus par les académiciens Goncourt (à l'exception de Léonora Miano qui a déjà obtenu cette récompense en 2006) lors de leur première sélection. Le lauréat du Goncourt des lycéens sera connu le jeudi 14 novembre.

L'an dernier, le prix Goncourt avait été décerné à Nicolas Mathieu pour "Leurs enfants après eux" (Actes Sud) et le Goncourt des lycéens à David Diop pour "Frère d'âme" (Seuil).

  1. Le jour où sa grand-mère lui a demandé de l’aider à mourir, Alain a décroché le rôle de sa vie

    Le jour où sa grand-mè­re lui a demandé de l’aider à mourir, Alain a décroché le rôle de sa vie

    Alain est acteur. C’est en tout cas comme ça qu’il se définit après avoir joué un cadavre dans un téléfilm diffusé sur TF1. Depuis, sa carrière est au point... mort. Alain n’a pas beaucoup de projets si ce n’est de rendre visite à sa grand-mère aux Magnolias, la maison de retraite “aux murs en placo repeints dans un jaune poussin se voulant positif, mais que l’usure provoquée par le temps a rendu morose à souhait”.