Le livre “Burn after writing”.
Plein écran
Le livre “Burn after writing”. © Amazon

Ce livre “à brûler” fait le buzz sur les réseaux sociaux, mais à quoi sert-il exactement?

Sorti en mars en France, le livre “Burn after writing” (à brûler après l’écriture, n.d.l.r.) connaît un véritable succès, notamment grâce aux réseaux sociaux comme TikTok et Instagram. Il s’agit d’un livre hybride de développement personnel. Mais à quoi sert-il exactement? 

  1. Ils étaient inséparables et la vie est passée par là: “Trois”, l’histoire d'amitié bouleversante de Valérie Perrin
    Interview

    Ils étaient insépara­bles et la vie est passée par là: “Trois”, l’histoire d'amitié boulever­san­te de Valérie Perrin

    On lui avait parlé il y a trois ans. Elle venait de sortir son deuxième roman “Changer l’eau des fleurs”, qu’on avait trouvé absolument bouleversant. On ne savait pas alors que ce livre deviendrait un best-seller international, traduit dans une trentaine de pays. Il est notamment le livre le plus vendu en 2020 en Italie. Valérie Perrin, compagne de Claude Lelouch, âgée de 53 ans, a signé plusieurs heures d’affilée chez Filigranes dimanche. Son nouveau roman, “Trois” (chez Albin Michel), sorti il y a moins d’un mois, est déjà un succès de librairie.
  2. Ils vivent dans un immeuble de 45 étages, sans eau, sans électricité et sans fenêtre: “Ils devraient nous servir d’exemple”
    Interview

    Ils vivent dans un immeuble de 45 étages, sans eau, sans électrici­té et sans fenêtre: “Ils devraient nous servir d’exemple”

    Cette construction impressionnante en plein cœur de Caracas aurait dû être l’emblème de l’économie florissante du Venezuela. Haute de 52 étages, la Tour de David aurait dû abriter une banque et avoir un héliport sur son toit. David Brillembourg, son principal investisseur, est mort prématurément en 1993 et les rêves de grandeur ont pris fin brutalement au Venezuela. Le pays est aux prises avec une inflation abominable. Depuis des années, tout augmente, sauf le salaire des gens. Beaucoup ont fui le pays, son insécurité et l’impossibilité totale de se projeter dans l’avenir. D’autres ont tiré leur plan comme ils ont pu. La Tour de David est devenue un squat organisé: 3.800 personnes y vivent dans des appartements insalubres, sans eau ni électricité, avec des baies vitrées ouvertes sur le vide. Les habitants de la Tour de David ont développé une économie qui leur est propre. Chacun met son talent, ses capacités, à disposition des autres.
  1. L’effondrement du pont de Gênes inspire Julien Sandrel: “Ça aurait pu être nous”
    Interview

    L’effondrement du pont de Gênes inspire Julien Sandrel: “Ça aurait pu être nous”

    Sienna et son oncle, Sacha, sont en route pour la Toscane. Les vacances s’annoncent fantastiques. Tess, la mère de Sienna, est en chemin pour les rejoindre. Elle a fait escale chez sa meilleure amie, à Gênes, elle ne devrait plus tarder. Mais l’amie en question habite sous un pont et ce pont s’effondre et enseveli la maison et ses habitants. Sacha est bouleversé lorsqu’il apprend la tragique nouvelle, d’autant qu’il n’a pas les liens familiaux qu’il prétend avoir avec Sienna: il est en réalité un acteur, engagé par Tess pour jouer le rôle de l’oncle de Sienna quelques jours par mois, depuis trois ans. N’ayant aucun lien de parenté avec la fillette et sa mère étant portée disparue, les autorités risquent de les séparer. Sacha va tout faire pour protéger la fillette de 9 ans, à laquelle il s’est follement attaché. Voilà l’histoire, en bref, de “Vers le soleil”, le nouveau roman de Julien Sandrel.
  2. Pénétration, jouissance, désir et absence de désir: la gynéco qui dit stop aux idées reçues
    Interview

    Pénétrati­on, jouissance, désir et absence de désir: la gynéco qui dit stop aux idées reçues

    Laura Berlingo, gynécologue-obstétricienne à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, “veut changer la société”, comme l’indique le bandeau sur son livre “Une sexualité à soi”, fraîchement publié. Comment? En encourageant les hommes comme les femmes, les célibataires comme les couples, les hétérosexuels comme les homosexuels à penser à toutes ces choses qui font l’éducation sexuelle, la vie intime et le rapport sexuel. “Je ne suis pas en colère. Je dénonce rien”, dit celle qui s’est fait connaître par les podcasts “Qui m’a filé la chlamydia?" et “Coucou le Q”. “J’ai écrit ce livre parce que je me suis rendue compte d’un tas de choses au fil des ans. C’est mon métier de parler de ce qu’on considère comme de l’intimité. J’aime bien parler de ça avec mes amis, ma famille, mes patientes… Je me suis rendue compte qu’on passait souvent d’une norme à une autre. Parfois, en écrivant, je me disais: mais j’enfonce des portes ouvertes en fait. L’idée est vraiment de dire: réfléchissez à tout ça. Ce n’est pas un livre moralisateur.”