Amélie Antoine, auteure de "Le jour où".
Plein écran
Amélie Antoine, auteure de "Le jour où". © DR

Comment peut-on continuer à se lever le matin quand on a vécu le pire?

InterviewBenjamin et Rebecca se rencontrent dans un cimetière parisien. Elle a l’habitude de venir fleurir des tombes à l’abandon. Lui est venu assister à l’enterrement d’un jeune homme avec qui il n'a échangé que quelques mots. Rebecca intrigue Benjamin. Qui est cette jeune femme qui semble porter le poids du monde sur ses épaules et qui se referme comme une huitre dès que la conversation devient trop personnelle? Pourquoi Rebecca semble n’avoir plus d’espoir et pas d’avenir? Qu’a-t-elle vécu de si grave pour que plus rien ne l’atteigne?

  1. “On est égoïstes parce qu’on nous a toujours menti: on nous a fait croire que le travail, c'était la vie...”
    Interview

    “On est égoïstes parce qu’on nous a toujours menti: on nous a fait croire que le travail, c'était la vie...”

    Quand la femme d’Adem lui annonce qu’elle a un amant et qu’elle part avec lui, l’instituteur quitte tout: son travail, sa maison, ses croyances, et erre sur les routes d’une Algérie qui découvre son indépendance. Alors qu’il ne rêve que de silence et d’oubli, Adem va rencontrer des personnes bien décidées à lui tendre la main. Il ne demande rien mais de ces gens bienveillants, il obtiendra tout. “Le sel de tous les oublis”, dernier roman de Yasmina Khadra, est à la fois une fable optimiste et un petit traité de philosophie. L’auteur voit le beau dans l’humain et dans ces temps agités, on apprécie plus que jamais la vue depuis sa lorgnette. C’est un roman qui pousse à réfléchir sur notre vie et nos comportements. Une remise en question nécessaire.
  2. Quand son fils met fin à ses jours, il découvre qu’il ne le connaissait pas vraiment
    Interview

    Quand son fils met fin à ses jours, il découvre qu’il ne le connais­sait pas vraiment

    Pascal se souvient de Louis qui regardait dans le vide ou de Louis affairé, penché sur son bureau. Pascal ne savait alors à quoi pensait son garçon, ce fils tranquille, poli, drôle, toujours plongé dans un livre. “Pascal ne voulait pas le déranger. Il aurait dû lui demander. Montrer que ça lui importait.” Aujourd’hui, c’est trop tard: Louis a mis fin à ses jours et Pascal se lève désormais chaque matin avec la même question en tête: comment survivre à la mort d’un enfant qui a choisi de perdre sa propre vie? Pour tenir, Pascal fait parler ceux qui ont vraiment connu Louis.
  3. Ils vivent dans un immeuble de 45 étages, sans eau, sans électricité et sans fenêtre: “Ils devraient nous servir d’exemple”
    Interview

    Ils vivent dans un immeuble de 45 étages, sans eau, sans électrici­té et sans fenêtre: “Ils devraient nous servir d’exemple”

    Cette construction impressionnante en plein cœur de Caracas aurait dû être l’emblème de l’économie florissante du Venezuela. Haute de 52 étages, la Tour de David aurait dû abriter une banque et avoir un héliport sur son toit. David Brillembourg, son principal investisseur, est mort prématurément en 1993 et les rêves de grandeur ont pris fin brutalement au Venezuela. Le pays est aux prises avec une inflation abominable. Depuis des années, tout augmente, sauf le salaire des gens. Beaucoup ont fui le pays, son insécurité et l’impossibilité totale de se projeter dans l’avenir. D’autres ont tiré leur plan comme ils ont pu. La Tour de David est devenue un squat organisé: 3.800 personnes y vivent dans des appartements insalubres, sans eau ni électricité, avec des baies vitrées ouvertes sur le vide. Les habitants de la Tour de David ont développé une économie qui leur est propre. Chacun met son talent, ses capacités, à disposition des autres.
  1. Anne-Gaëlle Huon: “Quand on vit une mauvaise passe, on apprend à se connaître sous une autre lumière”
    Interview

    An­ne-Gaël­le Huon: “Quand on vit une mauvaise passe, on apprend à se connaître sous une autre lumière”

    Quand on lui demande de définir son travail, Anne-Gaëlle Huon confie écrire des romans “lumineux, prenants, parfois graves, toujours souriants.” Puis, elle s’inquiète: “J’espère que ce n’est pas réducteur. Ce ne sont pas des bleuettes.” Anne-Gaëlle Huon vient de publier “Ce que les étoiles doivent à la nuit”. L’histoire est celle de Liz, cheffe prodige et étoilée, obligée de fuir Paris après un incident dans son restaurant. Elle débarque au Pays basque, sur les traces de sa mère. C’est là qu’elle rencontre Monsieur Etchegoyen, dandy plein de panache, qui lui offre les clés d’une gargote de village en lui demandant d’en faire une adresse gastronomique incontournable. Peyo, qui officiait jusque-là, seul en cuisine, ne voit pas l’arrivée de Liz d’un très bon oeil…
  2. Ils étaient inséparables et la vie est passée par là: “Trois”, l’histoire d'amitié bouleversante de Valérie Perrin
    Interview

    Ils étaient insépara­bles et la vie est passée par là: “Trois”, l’histoire d'amitié boulever­san­te de Valérie Perrin

    On lui avait parlé il y a trois ans. Elle venait de sortir son deuxième roman “Changer l’eau des fleurs”, qu’on avait trouvé absolument bouleversant. On ne savait pas alors que ce livre deviendrait un best-seller international, traduit dans une trentaine de pays. Il est notamment le livre le plus vendu en 2020 en Italie. Valérie Perrin, compagne de Claude Lelouch, âgée de 53 ans, a signé plusieurs heures d’affilée chez Filigranes dimanche. Son nouveau roman, “Trois” (chez Albin Michel), sorti il y a moins d’un mois, est déjà un succès de librairie.
  3. Accusé de pédophilie, Gabriel Matzneff répond dans un livre... que personne ne veut éditer

    Accusé de pédophilie, Gabriel Matzneff répond dans un livre... que personne ne veut éditer

    Le “livre-confession” de Gabriel Matzneff entend répondre à celui de Vanessa Springora qui, dans “Le Consentement”, accusait l’écrivain d’acte de pédophilie à son égard quand elle avait 14 ans. Aucune maison d’édition n’a accepté de le publier et l’auteur aurait donc eu discrètement recours au financement participatif... par courrier interposé, relatent ActuaLitté et Le Parisien.