Amélie Antoine, auteure de "Le jour où".
Plein écran
Amélie Antoine, auteure de "Le jour où". © DR

Comment peut-on continuer à se lever le matin quand on a vécu le pire?

InterviewBenjamin et Rebecca se rencontrent dans un cimetière parisien. Elle a l’habitude de venir fleurir des tombes à l’abandon. Lui est venu assister à l’enterrement d’un jeune homme avec qui il n'a échangé que quelques mots. Rebecca intrigue Benjamin. Qui est cette jeune femme qui semble porter le poids du monde sur ses épaules et qui se referme comme une huitre dès que la conversation devient trop personnelle? Pourquoi Rebecca semble n’avoir plus d’espoir et pas d’avenir? Qu’a-t-elle vécu de si grave pour que plus rien ne l’atteigne?

  1. Une ancienne civilisation découverte à Charleroi et présentée au festival Livresse

    Une ancienne civilisati­on découverte à Charleroi et présentée au festival Livresse

    Depuis sa grande première en 1996, Livresse n’a cessé de défendre une multitude de pratiques artistiques autour de la littérature émergente et expérimentale. Les motivations initiales de son équipe n’ont pas changé. L’objectif premier de la manifestation est de mettre en présence le public carolo et de l’ensemble de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FW-B) avec des artistes contemporains de tous horizons, dont une poignée d’auteurs invités pour les festivités.
  2. Quand son fils met fin à ses jours, il découvre qu’il ne le connaissait pas vraiment
    Interview

    Quand son fils met fin à ses jours, il découvre qu’il ne le connais­sait pas vraiment

    Pascal se souvient de Louis qui regardait dans le vide ou de Louis affairé, penché sur son bureau. Pascal ne savait alors à quoi pensait son garçon, ce fils tranquille, poli, drôle, toujours plongé dans un livre. “Pascal ne voulait pas le déranger. Il aurait dû lui demander. Montrer que ça lui importait.” Aujourd’hui, c’est trop tard: Louis a mis fin à ses jours et Pascal se lève désormais chaque matin avec la même question en tête: comment survivre à la mort d’un enfant qui a choisi de perdre sa propre vie? Pour tenir, Pascal fait parler ceux qui ont vraiment connu Louis.
  1. “On est égoïstes parce qu’on nous a toujours menti: on nous a fait croire que le travail, c'était la vie...”
    Interview

    “On est égoïstes parce qu’on nous a toujours menti: on nous a fait croire que le travail, c'était la vie...”

    Quand la femme d’Adem lui annonce qu’elle a un amant et qu’elle part avec lui, l’instituteur quitte tout: son travail, sa maison, ses croyances, et erre sur les routes d’une Algérie qui découvre son indépendance. Alors qu’il ne rêve que de silence et d’oubli, Adem va rencontrer des personnes bien décidées à lui tendre la main. Il ne demande rien mais de ces gens bienveillants, il obtiendra tout. “Le sel de tous les oublis”, dernier roman de Yasmina Khadra, est à la fois une fable optimiste et un petit traité de philosophie. L’auteur voit le beau dans l’humain et dans ces temps agités, on apprécie plus que jamais la vue depuis sa lorgnette. C’est un roman qui pousse à réfléchir sur notre vie et nos comportements. Une remise en question nécessaire.
  1. Ils dévalisent une banque et perdent des billets en pleine rue dans leur fuite
    Play

    Ils dévalisent une banque et perdent des billets en pleine rue dans leur fuite

    2 décembre
  2. Une femme échappe au guet-apens tendu par un homme armé
    Play

    Une femme échappe au guet-apens tendu par un homme armé

    2 décembre