Plein écran
© thinkstock

Deux romans dans lesquels se plonger dès que les librairies rouvrent leurs portes

CritiqueCes deux romans ont ça en commun: ils sont sortis juste avant le confinement et n’ont pas bénéficié de la mise en lumière habituelle, les librairies ayant rapidement fermé leurs portes. Ils offrent également une vision du monde moderne, chacun à leur façon. Une séance de rattrapage s’impose dès la fin du confinement.

  1. Une fillette de 3 ans disparaît lors d’une partie de cache-cache avec sa mère dans l'appartement familial: que s’est-il passé?
    Interview

    Une fillette de 3 ans disparaît lors d’une partie de ca­che-ca­che avec sa mère dans l'apparte­ment familial: que s’est-il passé?

    La petite fille de Flora Conway, auteure à succès aussi célèbre pour ses romans que pour sa discrétion dans les médias, a disparu alors qu’elle jouait à cache-cache avec sa mère dans leur appartement new-yorkais. La fillette de 3 ans s’est volatilisée. La porte d’entrée est fermée et il n’y a aucune trace d’effraction. Que s’est-il passé? Le nouveau roman de Guillaume Musso commence comme un thriller. Mais on se rend compte très vite que la partie de cache-cache, c’est avec le lecteur que Musso la fait.
  2. Pendant la nuit, elle ouvre les yeux et découvre un homme qui berce son bébé
    Interview

    Pendant la nuit, elle ouvre les yeux et découvre un homme qui berce son bébé

    Anna, jeune médecin éprouvée par la vie, accouche, seule, de son premier enfant. À l’hôpital, elle rencontre Gabriel, bénévole dans une association de berceurs de bébé. Qui est cet homme silencieux qui tient son nouveau-né dans ses bras avec autant de tendresse? Anna et Gabriel ont tous les deux de bonnes raisons d’avoir peur du bonheur. Et si ensemble, ils apprenaient à se reconstruire? Le cinquième roman de Sophie Tal Men, “Va où le vent te berce”, devrait être prescrit à tous ceux qui n’ont plus foi en rien. C’est un livre qui fait un bien fou en cette période très particulière, où chacun est poussé dans ses retranchements et dans sa solitude.