Mazarine Pingeot
Plein écran
Mazarine Pingeot © Photo News

Elle est belle et elle “a un nom”. Violée, elle fait face à un choix horrible: se taire ou être lynchée

InterviewMazarine Pingeot sort “Se taire”, un roman qui dit qu'il faut parler quand on a été violée, peu importe le nom de famille que l’on porte. Beaucoup pensent qu’elle s’est inspirée de l’histoire de Pascale Mitterrand, la petite fille de son père, qui avait accusé Nicolas Hulot de viol. Pascale avait 20 ans à l'époque, elle était photographe et l'affaire a été médiatisée l'année passée alors qu’elle ne l'avait pas souhaité. Il y a effectivement quelques parallèles. “Mais ce n’est pas son histoire”, nous dit Mazarine Pingeot au téléphone. “Elle n’est pas Mathilde. C’est écrit dans le prologue: au lieu de s’intéresser au problème de fond, on cherche des noms. L’histoire de Pascale m’a inspirée mais comme d’autres histoires moins connues.” L'anecdotique étant désormais évacué, on peut entrer dans le vif du sujet.

  1. Débauche et liaisons scandaleuses: Olivier Minne s’infiltre dans “cet endroit où personne ne jugeait personne”
    Interview

    Débauche et liaisons scandaleu­ses: Olivier Minne s’infiltre dans “cet endroit où personne ne jugeait personne”

    Quand Olivier Minne a posé ses valises en Californie en 2002, il avait dans l’optique de repartir à zéro. “C’est un lieu particulier pour moi. C’est là que je me suis remis en selle”, nous confie-t-il. Il ne travaillait plus. La nouvelle formule de “Pyramide” lancée quelques mois auparavant n’avait pas rencontré son public. Il pensait qu’il en avait fini avec le petit écran. Il se trompait, comme vous le savez: il reviendra notamment à la présentation de la 31e édition de Fort Boyard le 11 juillet. Le rendez-vous est fixé à 21h05 sur France 2. C’est en Californie qu’il s’est mis à écrire et il y vit désormais six mois par an. Et c’est en Californie que se déroule son premier roman, fraîchement sorti.