Plein écran
© thinkstock

“Être Haut Potentiel, ce n’est pas une maladie, c’est une manière différente d’être au monde”

InterviewMartin a 15 ans et il sait bien qu’il n’est pas tout à fait comme les autres. Mais il ne comprend l’ampleur de la question que quand il se plonge dans le livre que sa grand-mère lui a offert à Noël et dans lequel elle lui raconte ce qu’était son père, quand il était petit. Comme lui, son père est Haut Potentiel. Comme lui, il a une manière de penser bien à lui, une sensibilité exacerbée et il s’épuise à trop réfléchir. Avec le roman “Zebraska”, paru chez J’ai lu, Isabelle Bary nous invite dans le monde des enfants zèbres qui rendent leurs parents chèvres. Et au vu de la description précise du quotidien de Thomas et de sa mère, on comprend que le sujet la concerne personnellement.

  1. “Femme de”, on lui fait violemment payer les dérapages de son mari: “Aurait-elle dû voir que le pouvoir le modifiait?”
    Interview

    “Femme de”, on lui fait violemment payer les dérapages de son mari: “Au­rait-el­le dû voir que le pouvoir le modifiait?”

    Cette fois, ça y est: Louise a quitté Philippe. Ils s’étaient éloignés ces dernières années. Ils ne partageaient plus qu’un toit. Elle avait aimé son énergie, son ambition, son audace et son courage. Elle l’avait regardé grimper les échelons un à un et jouer le jeu des chaises musicales dans les cabinets ministériels avec brio. Elle n’a pas vu, ou elle n’a pas voulu voir, que l’accession au pouvoir lui avait fait renoncer à sa droiture et à sa fidélité, tant professionnellement qu’intimement. Louise demande le divorce. Elle pensait récupérer une identité en quittant l’ombre de cet homme politique que tout le monde admire. Mais le scandale éclate, Philippe chute de son piédestal et Louise est entraînée dans le tourbillon de l’opprobre.
  1. Ils vivent dans un immeuble de 45 étages, sans eau, sans électricité et sans fenêtre: “Ils devraient nous servir d’exemple”
    Interview

    Ils vivent dans un immeuble de 45 étages, sans eau, sans électrici­té et sans fenêtre: “Ils devraient nous servir d’exemple”

    Cette construction impressionnante en plein cœur de Caracas aurait dû être l’emblème de l’économie florissante du Venezuela. Haute de 52 étages, la Tour de David aurait dû abriter une banque et avoir un héliport sur son toit. David Brillembourg, son principal investisseur, est mort prématurément en 1993 et les rêves de grandeur ont pris fin brutalement au Venezuela. Le pays est aux prises avec une inflation abominable. Depuis des années, tout augmente, sauf le salaire des gens. Beaucoup ont fui le pays, son insécurité et l’impossibilité totale de se projeter dans l’avenir. D’autres ont tiré leur plan comme ils ont pu. La Tour de David est devenue un squat organisé: 3.800 personnes y vivent dans des appartements insalubres, sans eau ni électricité, avec des baies vitrées ouvertes sur le vide. Les habitants de la Tour de David ont développé une économie qui leur est propre. Chacun met son talent, ses capacités, à disposition des autres.
  1. Une boxeuse australienne se pèse en lingerie sexy avant son combat pour le titre mondial
    Play

    Une boxeuse australien­ne se pèse en lingerie sexy avant son combat pour le titre mondial

    10 avril
  2. Violent incendie dans un immeuble à Opwijk
    Play

    Violent incendie dans un immeuble à Opwijk

    9 avril