Paul Dewandre.
Plein écran
Paul Dewandre.

“La parabole du kayakiste”, ou comment vivre heureux tout en essayant d’améliorer le monde

En février dernier, Paul Dewandre, l’auteur du célèbre spectacle “Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus” sortait un livre qui décrivait sans le vouloir la transition de société que nous vivons aujourd’hui. Plus étonnant encore, le titre de son bouquin, “La parabole du kayakiste, la fin du monde n’est pas la fin du monde", fait écho à la présentation du plan de déconfinement du gouvernement, dans lequel la pratique du kayak avait été mentionnée.

“Notre Première ministre Sophie Wilmès vient d’encourager tous les citoyens belges à se lancer dans la pratique du kayak! Je pense qu’il va effectivement falloir tous s’y mettre”, lance d’emblée Paul Dewandre. Dans son bouquin, l’écrivain compare la vie à une expédition en kayak sur un cours d’eau où la population s’efforce de construire des barrages pour se protéger des coups durs.

Mais à chaque coup dur apparaît une brèche, mettant à mal le fameux barrage auquel on tente de se raccrocher.  Pourtant, note Paule Dewandre, “l’eau qui s’échappe par les brèches ne s’évapore pas. Elle continue sa route dans la rivière en contrebas. L’énergie qui manque cruellement sur le lac est abondante dans la rivière”.

“Alors plutôt que de s’épuiser à lutter contre le courant pour rester à tout prix dans une parcelle qui ne protège plus grand-chose, pourquoi ne pas lâcher les amarres, prendre un kayak, comme le suggère notre Première ministre et partir à l’aventure?”

“La parabole du kayakiste" nous invite ainsi à imaginer une autre vie, un autre mode de fonctionnement. “Personne ne sait ce qui va se passer dans les prochaines semaines ni les prochains mois. Nous avançons sans certitudes dans les eaux-vives, mais nous sommes nombreux à ressentir que la vie d’après pourrait finalement s’avérer plus épanouissante que celle d’avant si nous prenons le risque de nous lancer”, explique l’écrivain. Une image ancrée dans l’air du temps, au vu de la crise actuelle.

  1. Une fillette de 3 ans disparaît lors d’une partie de cache-cache avec sa mère dans l'appartement familial: que s’est-il passé?
    Interview

    Une fillette de 3 ans disparaît lors d’une partie de ca­che-ca­che avec sa mère dans l'apparte­ment familial: que s’est-il passé?

    La petite fille de Flora Conway, auteure à succès aussi célèbre pour ses romans que pour sa discrétion dans les médias, a disparu alors qu’elle jouait à cache-cache avec sa mère dans leur appartement new-yorkais. La fillette de 3 ans s’est volatilisée. La porte d’entrée est fermée et il n’y a aucune trace d’effraction. Que s’est-il passé? Le nouveau roman de Guillaume Musso commence comme un thriller. Mais on se rend compte très vite que la partie de cache-cache, c’est avec le lecteur que Musso la fait.
  2. Dans un village coupé du monde par un éboulement, les crimes infâmes se succèdent: le thriller de l’été est signé Bernard Minier
    Interview

    Dans un village coupé du monde par un éboulement, les crimes infâmes se succèdent: le thriller de l’été est signé Bernard Minier

    Rien de tel qu’un bon roman pour s'évader rapidement et à bas prix, avant la réouverture des frontières et des congés d'été. Les librairies ont rouvert leurs portes et en quatre jours, “La Vallée”, huitième roman de Bernard Minier, s’est déjà écoulé à 20.000 exemplaires. C’est dire l’impatience des lecteurs. Et pour cette première grosse sortie post-confinement, on n’est pas déçu.
  3. Jean-Loup Dabadie est décédé
    mise à jour

    Jean-Loup Dabadie est décédé

    L’artiste et académicien français Jean-Loup Dabadie, qui a exercé ses nombreux talents dans des domaines variés dont la littérature, le journalisme, le cinéma et la chanson, est décédé dimanche à Paris, à l’âge de 81 ans, a annoncé son agent. Scénariste et parolier, Jean-Loup Dabadie, auteur des scénarios de plus de trente films et des textes de centaines de chansons, a travaillé avec les plus grands du cinéma et de la chanson française, dont Claude Sautet ou François Truffaut au cinéma, et Serge Reggiani ou Julien Clerc en musique.