Nicolas Beuglet
Plein écran
Nicolas Beuglet © DR

Le constat effrayant: on va tous mourir parce qu’on est de plus en plus bêtes

InterviewQuand l’inspectrice Grace Campbell pousse la porte du monastère de l’île d’Iona, à l’ouest de l’Écosse, où le corps d’un homme a été retrouvé mutilé, elle ne sait pas où elle met les pieds. Et nous non plus: Nicolas Beuglet, ancien journaliste reconverti en auteur de thriller à succès, met du temps à dérouler son intrigue. Elle s’accélère dans la deuxième partie du roman, écrite lors du confinement. À croire que l’enfermement forcé l’a inspiré. 

  1. “Quand j’ai eu ma fille dans mes bras, j'ai réalisé qu’elle allait connaître un monde pas très joyeux”
    Interview

    “Quand j’ai eu ma fille dans mes bras, j'ai réalisé qu’elle allait connaître un monde pas très joyeux”

    Hugo Clément a fait ses premières armes sur France 2 avant de se faire repérer par Canal Plus. Son passage par Le petit journal de Yann Barthès lui a permis d’entrer dans la lumière. Il exploite désormais sa popularité pour informer sur l’effondrement écologique de notre monde. Il est aujourd’hui “Sur le front” sur France 2 et aux quatre coins du monde, aux côtés de ceux qui agissent pour changer les choses. Hugo Clément, très présent sur les réseaux sociaux, dénonce et raconte ce qui mènera à notre perte si on n’agit pas maintenant. Il était à Bruxelles hier, pour parler de son livre “Journal de guerre écologique” (paru chez Fayard) dans lequel il relate tout ce qu’il a vu et tout ce qu’il a appris avec des phrases concrètes qui nous font immanquablement réfléchir à notre consommation. On apprend par exemple que le plastique que l’on ingère par semaine équivaut à une carte de crédit. Ce livre, difficile mais chargé d’espoir, est “une mise en lumière des gens qui agissent et un appel à l’action, parce qu’ils ont besoin d’aide”. À lire pour réveiller les consciences endormies. Rencontre.
  2. Maman d’un enfant handicapé, elle accueille un réfugié: “Les deux ont du mal à communiquer, je dois sans cesse essayer de les comprendre”
    Interview

    Maman d’un enfant handicapé, elle accueille un réfugié: “Les deux ont du mal à communi­quer, je dois sans cesse essayer de les comprendre”

    Samy a 15 ans. Autiste et polyhandicapé, il vit dans un établissement à 800 kilomètres de sa mère, Eglantine Eméyé, animatrice sur France 3. Elle avait raconté son histoire poignante dans un livre “Le voleur de brosses à dents”. Dans “Tous tes mots dans ma tête”, véritable ode à la tolérance, Eglantine Eméyé s’invite dans la tête de son fils et lui prête un dialogue avec Mohamed, un Irakien qu’elle a accueilli dans son foyer et qui a investi la chambre de Samy. “Je pensais avoir raconté tout ce qu’il y avait à raconter sur Samy”, nous confie Eglantine Eméyé. “Mais les gens continuaient à me demander de ses nouvelles. Je me suis dit que c’était bien si c’était Samy qui s’exprimait, qu’on comprenne le handicap, mais à travers lui. Dans le livre, Samy a 12 ans.”
  1. “Dans 200 ans, si on est encore sur Terre, on étudiera comment, pendant 4 ans, le monde est devenu fou”
    Interview

    “Dans 200 ans, si on est encore sur Terre, on étudiera comment, pendant 4 ans, le monde est devenu fou”

    “Personne n’y croyait, surtout pas lui.” Quand Donald Trump a été élu président des États-Unis le 8 novembre 2016, la stupeur fut générale. Nicolas Vadot, dessinateur de presse en Belgique, se souvient du “choc” ressenti à 5 heures du matin ce matin-là. Il vient de sortir le recueil des meilleurs dessins de presse qu’il a consacrés à ce président que personne n’avait vu venir: Les années Trump. Nicolas Vadot y écrit: “Trump a transformé le métier de dessinateur de presse: quand on le représente, ce n’est plus de la caricature, mais du simple dessin d’observation.”
  2. Le jour où le dernier enfant quitte le nid, la mère est dévastée: “C’est une blessure qui ne se referme jamais”
    Interview

    Le jour où le dernier enfant quitte le nid, la mère est dévastée: “C’est une blessure qui ne se referme jamais”

    C’est un jour comme les autres pour Anne-Marie: sa routine matinale est bien rodée, les tartines sont prêtes à être grillées, la table est dressée, elle prépare le café. Les gestes sont mécaniques. Elle les fait depuis si longtemps. C’est un jour comme les autres sauf que tout a le goût des adieux. C’est la dernière fois ce matin que son fils, son dernier-né, prendra le petit-déjeuner à la table familiale. Anne-Marie savait que les enfants finissaient, un jour, par prendre leur envol. Elle est déjà passée par là deux fois avant Théo. Mais Théo, c’est le dernier, et le voir partir la dévaste.
  1. Une femme découvre un appartement caché derrière le miroir de sa salle de bain
    Play

    Une femme découvre un apparte­ment caché derrière le miroir de sa salle de bain

    5 mars
  2. Britney Spears relève l'hilarant “Toxic challenge”
    Play

    Britney Spears relève l'hilarant “Toxic challenge”

    5 mars