Plein écran
© DR

Pendant la nuit, elle ouvre les yeux et découvre un homme qui berce son bébé

InterviewAnna, jeune médecin éprouvée par la vie, accouche, seule, de son premier enfant. À l’hôpital, elle rencontre Gabriel, bénévole dans une association de berceurs de bébé. Qui est cet homme silencieux qui tient son nouveau-né dans ses bras avec autant de tendresse? Anna et Gabriel ont tous les deux de bonnes raisons d’avoir peur du bonheur. Et si ensemble, ils apprenaient à se reconstruire? Le cinquième roman de Sophie Tal Men, “Va où le vent te berce”, devrait être prescrit à tous ceux qui n’ont plus foi en rien. C’est un livre qui fait un bien fou en cette période très particulière, où chacun est poussé dans ses retranchements et dans sa solitude.

  1. “Dire à une femme d’adapter son comportement en rue pour ne pas se faire agresser, c’est penser à l’envers”
    Interview

    “Dire à une femme d’adapter son comporte­ment en rue pour ne pas se faire agresser, c’est penser à l’envers”

    “J'ai voulu écrire un livre engagé et radical, accessible et convaincant”. C’est par ces mots que Lauren Bastide, combattante féministe, journaliste et créatrice du podcast “La Poudre”, débute “Présentes”. Lauren Bastide croit fermement que pour que les femmes soient respectées et valorisées, il faut œuvrer à ce qu’elles soient vues et entendues. Et ce n’est malheureusement pas le cas dans la rue, dans la politique ou dans les médias. Lauren Bastide prend la plume et tire à boulets rouges sur cette société qui ne donne toujours pas aux femmes la place qu’elles méritent. C’est un livre qui pousse évidemment à réfléchir et à faire mieux. À mettre entre toutes les mains, surtout celles des plus sceptiques qui prononcent le mot “féministe” du bout des lèvres, comme s’il s’agissait d'une insulte.