Le restaurant Drouant qui accueille généralement les réunions de l'Académie Goncourt est fermé pour raisons sanitaires. Sur la photo, Jean-Paul Dubois, gagnant 2019, pose avec son livre.
Plein écran
Le restaurant Drouant qui accueille généralement les réunions de l'Académie Goncourt est fermé pour raisons sanitaires. Sur la photo, Jean-Paul Dubois, gagnant 2019, pose avec son livre. © EPA

Un Goncourt et un Renaudot pas comme les autres remis lundi

Le prix Goncourt, le plus prestigieux de la littérature français, est remis lundi, de même que le prix Renaudot, à l'issue d'une édition qui restera dans les mémoires comme peu ordinaire.

  1. “Quand j’ai eu ma fille dans mes bras, j'ai réalisé qu’elle allait connaître un monde pas très joyeux”
    Interview

    “Quand j’ai eu ma fille dans mes bras, j'ai réalisé qu’elle allait connaître un monde pas très joyeux”

    Hugo Clément a fait ses premières armes sur France 2 avant de se faire repérer par Canal Plus. Son passage par Le petit journal de Yann Barthès lui a permis d’entrer dans la lumière. Il exploite désormais sa popularité pour informer sur l’effondrement écologique de notre monde. Il est aujourd’hui “Sur le front” sur France 2 et aux quatre coins du monde, aux côtés de ceux qui agissent pour changer les choses. Hugo Clément, très présent sur les réseaux sociaux, dénonce et raconte ce qui mènera à notre perte si on n’agit pas maintenant. Il était à Bruxelles hier, pour parler de son livre “Journal de guerre écologique” (paru chez Fayard) dans lequel il relate tout ce qu’il a vu et tout ce qu’il a appris avec des phrases concrètes qui nous font immanquablement réfléchir à notre consommation. On apprend par exemple que le plastique que l’on ingère par semaine équivaut à une carte de crédit. Ce livre, difficile mais chargé d’espoir, est “une mise en lumière des gens qui agissent et un appel à l’action, parce qu’ils ont besoin d’aide”. À lire pour réveiller les consciences endormies. Rencontre.
  1. “Femme de”, on lui fait violemment payer les dérapages de son mari: “Aurait-elle dû voir que le pouvoir le modifiait?”
    Interview

    “Femme de”, on lui fait violemment payer les dérapages de son mari: “Au­rait-el­le dû voir que le pouvoir le modifiait?”

    Cette fois, ça y est: Louise a quitté Philippe. Ils s’étaient éloignés ces dernières années. Ils ne partageaient plus qu’un toit. Elle avait aimé son énergie, son ambition, son audace et son courage. Elle l’avait regardé grimper les échelons un à un et jouer le jeu des chaises musicales dans les cabinets ministériels avec brio. Elle n’a pas vu, ou elle n’a pas voulu voir, que l’accession au pouvoir lui avait fait renoncer à sa droiture et à sa fidélité, tant professionnellement qu’intimement. Louise demande le divorce. Elle pensait récupérer une identité en quittant l’ombre de cet homme politique que tout le monde admire. Mais le scandale éclate, Philippe chute de son piédestal et Louise est entraînée dans le tourbillon de l’opprobre.
  1. Un bus électrique prend feu lors de son rechargement
    Play

    Un bus électrique prend feu lors de son recharge­ment

    10:56
  2. L'aventure d'un enfant sur le tapis à bagages de l'aéroport
    Play

    L'aventure d'un enfant sur le tapis à bagages de l'aéroport

    17 mai