Plein écran
Archive d’illustration (“Le Sceptre d’Ottokar”) © EPA

Une planche de Hergé atteint 394.000 euros

Une planche originale du dessinateur belge Hergé, tirée du "Sceptre d'Ottokar" des aventures de Tintin, a été adjugée pour 394.000 euros (frais compris) mercredi lors d'une vente aux enchères chez Christie's à Paris.

Cette planche extraite du 8e album des aventures de Tintin et réalisée par Hergé en 1938 était estimée entre 280.000 et 300.000 euros. Réalisée à l'encre de Chine, aquarelle bleue et gouache blanche, elle met en scène le jeune reporter et son chien Milou en train de ravir le sceptre d'Ottokar des mains des malfrats.

Un à 62.500€, une autre à 81.250€

Un dessin (33 x 20 cm) de Hergé de 1951 pour l'illustration d'un jeu de cubes et inspiré de "Tintin au pays de l'or noir" a trouvé preneur pour 62.500 euros, un peu au-dessus de son estimation (50.000/60.000 euros). Une encre de Chine et aquarelle de couleur pour une illustration réalisée sur une feuille libre en octobre 1943 représentant Tintin portant la maquette de la Licorne accompagné par Milou un os dans la gueule a été adjugé à 81.250 euros, bien au-delà de son estimation (50.000/55.000 euros).

Certains n’ont pas trouvé preneur

Les autres oeuvres de Hergé proposées à la vente n'ont pas rencontré le même succès. Un dessin (22 x 38 cm) du père de Tintin inspiré du "Secret de la Licorne" pour illustrer un puzzle et qui était estimé entre 150.000 et 180.000 euros n'a pas trouvé preneur. Pas d'acheteur non plus pour une planche publicitaire réalisée en 1935 par Hergé pour la chicorée Pacha et qui était estimée entre 120.000 et 150.000 euros.

Célèbres “cartes neige” 

Et, bien que très recherchée par les collectionneurs, une des 25 "cartes neige" éditées fin 1942 et représentant Tintin et Milou en plein accident de luge (estimée entre 80.000 et 100.000 euros) n'a pas trouvé d'acquéreur. Une autre vente avec des oeuvres de Hergé aura lieu samedi à Paris chez Artcurial.

Planche d’Uderzo (“Astérix”)

Parmi les autres lots issus de l'univers de la bande dessinée mis à l'encan chez Christie's, une planche à l'encre de Chine d'Albert Uderzo tirée de "La rose et le glaive" a été adjugée à 118.750 euros (90.000/100.000 euros). Une acrylique sur toile de Philippe Geluck représentant le Chat rendant hommage au peintre américain Jackson Pollock a été vendue 81.250 euros, bien au-dessus de son estimation (40.000/60.000 euros).

Une planche du dessinateur André Juillard extraite du "Cahier bleu" a également trouvé preneur à 81.250 euros (42.000/45.000 euros).

  1. “On est amie avec un homme gentil mais on ne b... pas avec un homme gentil”
    Interview

    “On est amie avec un homme gentil mais on ne b... pas avec un homme gentil”

    Katherine Pancol fait partie des incontournables en littérature française. On lui doit “Les Yeux jaunes des crocodiles”, “La valse lente des tortues”, “Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi” et la saga “Muchachas”. Son nouveau livre vient de sortir (juste à temps pour Noël!). “Bed Bug”, un roman surprenant qui parle, entre autres, de la vie sexuelle des insectes. Rose est biologiste à Paris. Elle travaille sur une luciole qui pourrait bien guérir le cancer. Son travail est si prometteur qu’on l’envoie à New York pour pousser ses investigations. Rose travaille de pair avec Leo. Mais si elle connait sur le bout des doigts les techniques de séduction des insectes, elle galère dans sa vie amoureuse.