Ben Stassen achète plusieurs hectares de terrain pour produire mousseux et vin

Le cinéaste et grand amateur de vin Ben Stassen, dont le père, Hubert, a pleinement participé au développement de la cidrerie familiale située au cœur d'Aubel, a décidé d'investir dans le vin. Il a en effet acheté le Bois de Loë (Aubel) afin de le transformer en vignoble pour produire annuellement, d'ici 3 à 4 ans, 20 à 25.000 bouteilles. Cet investissement, qui comprend également la construction d'un chai, est estimé entre 2 et 2,5 millions d'euros.

Plein écran
© BELGA
Plein écran
© BELGA

Ce projet a pris forme en juillet 2019 au détour d'une conversation axée sur la vente du Bois de Loë, à proximité du domaine des Marnières, où Benoît Heggen produit, selon Ben Stassen, le meilleur pinot noir de Belgique. 

"Un vin pour lequel j'ai un faible et, selon mon neveu Charles Piron qui m'a convaincu d'investir, notre coteau affiche une pente entre 10 et 15 degrés, exposé plein sud. Nous sommes proches de la perfection, nos vignes pourront profiter d'un ensoleillement maximal, idéal pour la maturation du raisin", assure le père du long-métrage d'animation 3D "Le Voyage extraordinaire de Samy", œuvre majeure de la carrière cinématographique du réalisateur aubelois. 

Plein écran
© BELGA

En octobre 2019, le duo devenait propriétaire des 6,7 hectares de terrain et, depuis quelques jours, assisté de professionnels français, Ben Stassen et Charles Piron plantent et arrosent les 16.250 pieds de vigne. Ceux-ci permettront d'ici trois ans de produire les premières bouteilles issues des cépages de Chardonnay, Pinot Noir, Pinot Meunier et Sauvignon blanc, particularité du vignoble et péché mignon du nouveau maître des lieux. A cela s'ajoutent quelques pieds de vignes d'Auxerrois pour amener un peu de sucre.

Le vignoble produira essentiellement du mousseux (60%), selon la méthode traditionnelle avec refermentation en bouteille. La Belgique jouit en effet désormais d'une météo identique à celle de la Champagne il y a 30 ans. Il produira aussi du vin rouge (20%) et du vin blanc (20%). La première récolte est attendue pour 2023 et la commercialisation un an plus tard.

Plein écran
© BELGA

Les nouveaux investisseurs prévoient également la construction d'un chai afin d'y entreposer le matériel, d'accueillir les visiteurs et d'y placer les 30.000 bouteilles espérées lors des années exceptionnelles. "Nous souhaiterions lancer les travaux dès cet automne afin d'être pleinement opérationnels lors des premières récoltes. Ce chai, intégré dans son environnement, présentera la particularité d'être construit en grande partie en sous-sol", souligne Ben Stassen. Le cinéaste prévoit aussi, à termes, la production de cidre et de bière spéciale à la sève de bouleau.

Ce projet devrait permettre l'engagement de trois personnes à temps plein.

Retrouvez ici toute l’actualité de la région de Liège.