Plein écran
© Photo News

Cyril Lignac ferme son restaurant étoilé et tacle le Guide Michelin “déconnecté de la réalité”

Fermeture imminente. Le Quinzième, le restaurant étoilé de Cyril Lignac vit ses dernières heures à Paris. Fin juillet, ses portes seront définitivement closes. Dans un entretien accordé au quotidien Le Monde, le chef français expose les raisons de ce choix et s’en prend au Guide Michelin. 

La course aux étoiles, ce sera désormais sans Cyril Lignac. Lassé, le célèbre chef assure “ne plus avoir envie d’être dans ce système de classement”. “À partir du moment où le Michelin te distingue, tu n’es plus chez toi : tu fais la cuisine pour les inspecteurs. Tu as peur de perdre ton étoile, tu en veux une deuxième. Et ça, ça ne me convient plus.”

“On a du mal avec les factures”

Il regrette le rythme et la pression imposés au quotidien. “On bosse dix-huit heures, on tourne nos artichauts en espérant que ça plaira à l’inspecteur.” Avant d’évoquer les difficultés financières rencontrées. “ On a du mal avec les factures à la fin du mois, certains chefs se mettent des prêts à des millions d’euros sur le dos pour faire un resto dont ils espèrent qu’il vaudra trois étoiles. Et le Michelin vous dit indifféremment ‘tout va bien’, ou encore “il faut continuer encore plus fort”, parfois les deux en même temps.”

Le chef dispose de trois autres établissements non étoilés dans la capitale française et souhaite donner une seconde vie au Quinzième. “Il sera complètement différent de ce qu’il est aujourd’hui (...) Selon mes codes, sans me soucier du Michelin.”

  1. “Le Botaniste”, l’autre réussite commerciale d’Alain Coumont (Pain Quotidien)

    “Le Botaniste”, l’autre réussite commercia­le d’Alain Coumont (Pain Quotidien)

    Près de 30 ans après l'ouverture du premier Pain Quotidien à Bruxelles, le fondateur de la chaîne de restaurants-boulangeries, désormais présente dans plus d'une vingtaine de pays à travers le monde, revient avec "Le Botaniste", un concept exclusivement végétal. "Pas parce que c'est branché, mais par conviction", assure mercredi Alain Coumont, quelques jours après l'ouverture du troisième restaurant de l'enseigne en Belgique, dans un segment à faible concurrence.