Plein écran
© Getty Images

Des astuces pour éviter la gueule de bois et la crise de foie

Utiles pour éviter de passer le 1er janvier au fond de son lit...

Plein écran
© thinkstock
Plein écran
© thinkstock
Plein écran
© Thinkstock
Plein écran
© Thinkstock

L'excès nuit en tout. Cet adage est encore plus vrai en fin d'année. Les fêtes de Noël et de Nouvel an riment souvent avec excès de sucres, d'alcool et de graisses. Et si on essayait de faire autrement? Voici quelques astuces utiles pour passer le cap 2018-2019 sans encombre.

Boire de l'eau et éviter les excès alcoolisés
L'idée bien connue d'alterner un verre d'eau et un verre d'alcool est plutôt bonne. La consommation d'alcool entraîne une déshydratation. Afin d'éliminer l'alcool du corps, les reins, fortement sollicités, vont utiliser de l'eau (celle présente dans le corps). Il est donc primordial de boire en suffisance pour renouveler nos réserves en eau et pallier à la déshydratation due à la consommation de produits alcoolisés.

Boire de l'eau est donc plus que conseillé lors d'une soirée arrosée mais une notion est à ajouter ici: il faut modérer sa consommation. Le foie va, en moyenne, éliminer l'alcool d'un verre standard (une cannette de bière de 25cl ou un verre de vin de 10cl) en une heure à une heure et demi. Il faut donc modérer la quantité d'alcool ingérée afin de laisser le temps au foie de faire son travail.

Manger lentement
Lors d'un repas de fête, on se sert des petites quantités et surtout on mange doucement. On observe son assiette en comptant jusque 5, on lève sa fourchette en comptant jusqu'à 5, on déguste en mastiquant bien ses aliments (n'oublions pas que le processus de digestion commence déjà dans la bouche grâce à la salive) et on repose ses couverts...1,2,3,4,5 et c'est reparti! Au final, on prend le temps, on en profite plus et on laisse à son corps le temps de nous indiquer qu'il est arrivé à satiété.

Manger léger
On évite l'excès de graisses et de sucres. Saint Nicolas nous a déjà bien assez gâtés de ce côté là. On imagine un repas de fête un tantinet moins gras en privilégiant les crustacés, les légumes à volonté ou un dessert à base de fruit.

Éviter les mauvais réflexes
Rien de pire que les mauvais réflexes pourtant bien encrés dans nos habitudes.
Exemples:
- Sauter le petit-déjeuner et/ou le repas de midi en prévision des excès du soir. Très mauvaise idée! C'est la ruée garantie sur les petits toasts d'apéro prévus pour le début de soirée.
- Servir le repas dans de grandes assiettes et laisser les plats à table. Mauvaise idée aussi. On encourage l'excès alimentaire et l'overdose de nourriture. On privilégie de petites assiettes et on laisse les restes à la cuisine.

Hygiène de vie entre les soirées de fête
Entre les soirs de fête, on garde une bonne hygiène de vie. On fait du sport, on s'hydrate suffisamment, on privilégie une alimentation variée et équilibrée et on se repose.

Et les médicaments?
Il ne faudra jamais les utiliser en prévention! Exit donc le comprimé de paracétamol en prévision d'un mal de tête ou la cuillerée d'antiacides pré-repas gras. Les médicaments ne sont pas des bonbons. Ils sont à employer en cas de symptômes avérés.

Dernière recommandation
Apprenez à vous connaître. Nous ne sommes pas tous égaux face à l'alcool, aux graisses et aux sucres. Chacun possède sa propre sensibilité, son propre métabolisme. Si le vin blanc vous donne mal à la tête, si vous ne digérez pas les huitres, les airelles ou le chocolat blanc, évitez-les et si le champagne vous donne des douleurs d'estomac, pensez à un autre apéritif.