La “positive cuisine” de Caroline et Quentin au service des entreprises

Un team building où l’on apprend à cuisiner les légumes différemment, dans un esprit écoresponsable et positif ? C’est le projet d'un couple de Hutois. Au départ destinés aux particuliers, leurs ateliers sont, à présent, ouverts aux entreprises.

  1. Combien devrez-vous payer si vous laissez brûler votre chauffe-terrasse électrique durant une heure?
    Monenergie.be

    Combien de­vrez-vous payer si vous laissez brûler votre chauf­fe-terrasse électrique durant une heure?

    Le variant Omicron du coronavirus se propage très rapidement. Toutefois, le risque d’infection est encore toujours plus faible à l’air libre qu’à l’intérieur. Le chauffage de terrasse vous permet de rencontrer des gens à l’extérieur même lors des journées plus froides. Mais que consomme une telle source de chaleur électrique? Monenergie.be a calculé ceci.
  2. Tastyoo: la box repas qui nous déculpabilise d'avoir une flemme intersidérale de cuisiner

    Tastyoo: la box repas qui nous déculpabi­li­se d'avoir une flemme intersidé­ra­le de cuisiner

    Le concept des box repas à se faire livrer prend dans l’ampleur. Repérée et testée récemment: Tastyoo. Tastyoo est né en Belgique en 2017 et propose aux gourmands de commander des plats frais, déjà cuisinés par des gens dont c’est le métier, qu’il n’y a plus qu’à réchauffer en quelques minutes au micro-ondes. Les produits sont frais, de saison, sans additif, ni conservateur.
  3. Salt Bae ouvre un 28e restaurant: pour un gueuleton à cinq chiffres, le chef vous donne même la becquée

    Salt Bae ouvre un 28e restaurant: pour un gueuleton à cinq chiffres, le chef vous donne même la becquée

    Le magicien de la viande continue son expansion: deux mois après avoir ouvert un restaurant à Londres, le fameux “Salt Bae”, 38 ans, connu chez nous notamment grâce à certains Diables Rouges qui se sont attablés chez lui pour un steak recouvert d’or, s’envole pour l’Arabie saoudite, où il devrait rencontrer moins de critiques pour les maigres salaires qu’il accorde.