Le “manger local” plus populaire durant le confinement ? La réponse n’est pas si simple

On aurait tendance à croire que durant le confinement, le “manger local” aurait le vent en poupe. Mais il est difficile de l’affirmer aussi rapidement. Les grands déplacements étant proscrits, les Liégeois semblent favoriser les commerces locaux davantage que par le passé. Toutefois, tous les magasins du genre ne sont pas logés à la même enseigne. Le confinement est-il donc propice au “manger local” ? C’est la question que nous avons posée à quatre magasins d’alimentation locale, bio et en vrac, liégeoise.

Le magasin Les Petits Producteurs, en Neuvice, connait une baisse de fréquentation, depuis le début du confinement.
Plein écran
Le magasin Les Petits Producteurs, en Neuvice, connait une baisse de fréquentation, depuis le début du confinement. © D.R.

À l’Épicerie du Nord, située à l’entrée du quartier Saint-Léonard, on constate fièrement une augmentation des nouveaux clients. Le comportement, que ce soit du côté des habitués ou des nouveaux, est le même : les clients viennent peut-être moins souvent, mais font de plus grosses courses.

Même constat du côté de Al’Binète, sur la place Cockerill. Comme nous l’explique Cara, gérante de ce magasin bio du centre-ville, depuis le confinement, de nouvelles têtes apparaissent en plus des habitués. Mais contrairement à l’Épicierie du Nord, il semblerait que les clients viennent à la fois pour de petites courses et pour de grosses courses.

Bilan en demi-teinte

Du côté des Petits Producteurs, situés notamment en Neuvice, on ne peut affirmer avec autant d’aplomb que les clients sont plus nombreux.

“On n’a pas encore le recul nécessaire pour chiffrer le taux de fréquentation. On voit quelques nouvelles têtes, c’est vrai, mais les habitués font de plus grosses courses et viennent donc moins souvent en magasin”, commente François Olivier, chargé de communication à la coopérative. “Par contre, on constate des comportements différents en fonction du quartier. En Neuvice, par exemple, même si elle a tendance à se stabiliser, la fréquentation a baissé et s’étale sur la semaine. Que du côté de nos magasins de Sainte-Walburge et des Vennes, par exemple, on reçoit plus de monde. L’esprit de quartier et l’envie de faire vivre les commerces locaux semblent plus forts.”

Le magasin du centre-ville est pourtant situé dans une rue très populaire empruntée.
Plein écran
Le magasin du centre-ville est pourtant situé dans une rue très populaire empruntée. © D.R.

Des commandes exceptionnelles

À l’Entre-pot, dans la rue du Palais, on a misé sur les livraisons à domicile. “Nous vendons des aliments en vrac et nous avions peur des contaminations croisées. Nous ne pensions pas que le simple fait de se laver les mains avant d’entrer dans le magasin suffirait. On a donc décidé de fermer. C’est plus prudent pour les clients et mieux, d’un point de vue sanitaire”, explique Marine Ledoyen. “À la place, nous travaillons sur un système de précommande depuis le 30 mars à Liège, et depuis ce mercredi à Namur.”

Chaque jour, c’est une petite vingtaine de commandes que Marine et sa collègue et co-fondatrice du magasin, Caroline Lallemand, doivent livrer chez les particuliers. Si elles se disent heureuses de pouvoir continuer à tourner de la sorte, elles ont constaté qu’elles étaient loin de réaliser les chiffres habituels. “On est quand même rassurée que les clients nous soutiennent”, ajoute Marine.

Illustration.
Plein écran
Illustration. © Getty Images

Chez Al’Binète aussi, on a mis en place un système de livraison exceptionnel durant cette période de confinement. “On livre les personnes âgées et celles dans le besoin qui ne peuvent se déplacer”, explique Cara. “C’est vraiment exceptionnel, donc on fait comme on peut.”

Pour affirmer, ou non, que les magasins d’alimentation locale ont plus de succès en cette période, il va toutefois falloir attendre le déconfinement et le bilan chiffré de chaque enseigne. Reste, en tout cas, à savoir si les quelques nouveaux clients de ces quatre enseignes garderont ces bonnes habitudes quand tout sera revenu à la normale, après le confinement.

Retrouvez ici toute l’actualité de la région liégeoise.