Plein écran

Les jeudis deviennent végétariens à Bruxelles

La Région-capitale a rejoint jeudi les villes adeptes des "jeudis végétariens" en soutenant le lancement officiel de cette campagne à la Vrije Universiteit Brussel (VUB). Celle-ci a décidé d'augmenter son offre de plats végétariens un jour par semaine, en l'occurrence le jeudi.

Cette campagne a été lancée par l'asbl "Etish Vegetarisch Alternatief" (EVA) qui n'en est pas à son coup d'essai en Belgique. Gand qui fut la première à adopter un jour végétarien "officiel". Hasselt, Malines, Saint-Nicolas (Flandre orientale) et Eupen ont été ses premières complices.
 
La campagne est basée sur le volontarisme de la population et non sur l'obligation. A la VUB qui accueille chaque jour 4.000 étudiants et professeurs au restaurant, l'offre de plats végétarien (normalement un plat proposé chaque jour) est doublée le jeudi.
 
Dans la capitale, Bruxelles Environneent et EVA proposent aux écoles, organisations gouvernementales et aux entreprises de s'engager sur la voie de l'alimentation végétarienne par la sensibilisation et une offre de 20% de repas végétariens chaque jeudi.
 
Hormis la VUB, la WWF, Mobistar, Toyota Europe, BNP Paribas Fortis, la STIB, l'institut Redouté Peiffer, les restaurants Exki, Mundo-B, le Mess, et le chalet Robinson, se sont jetés à l'eau.
 
La campagne est appuyée par le secrétaire d'Etat Bruno De Lille et la ministre bruxelloise de l'Environnement, Evelyne Huytebroeck. Celle-ci a souligné jeudi qu'au-delà des bienfaits d'une plus faible consommation de viande sur la santé, ce type de comportement avait aussi des retombées positives sur l'empreinte écologique. (belga)

  1. Cyril et Maxime lancent la première cuillère comestible 100% liégeoise

    Cyril et Maxime lancent la première cuillère comestible 100% liégeoise

    Entre les gobelets et les ustensiles de cuisine, dans les festivals, les salons et autres foires, le plastique est roi. Des alternatives existent bien, comme le carton ou le bois, mais celles-ci sont presque toujours à usage unique. Cyril Ernst et Maxime Vanderheyden, deux amis liégeois, ont eu une idée plus écologique : la cuillère comestible Ecopoon. Un ustensile qu'ils espèrent pouvoir commercialiser d’ici un mois.