Plein écran
© getty

Manger bio réduirait les risques de cancer

Selon une récente étude française, les consommateurs réguliers d'aliments bio auraient un risque moindre de développer un cancer.

Une étude française publiée ce mardi dans la revue spécialisée Jama Internal Medicine a établi un lien entre la consommation d'aliments issus de l'agriculture biologique et une baisse du risque de cancer. Pour arriver à une telle conclusion, les scientifiques ont suivi près de 70.000 personnes de la cohorte NutriNet-Santé entre 2009 et 2016. Ils ont divisé les participants en trois grands groupes: ceux qui consomment régulièrement des aliments labellisés bio, ceux qui en consomment occasionnellement, et enfin, ceux qui n'en consomment jamais.

Résidus de pesticides
Au cours des sept années de suivi, 1.340 cancers se sont déclarés chez les participants. Or, une diminution de 25% du risque de cancer a été observée chez les consommateurs "réguliers" d'aliments bio comparés à ceux qui en consomment moins.

"Pour expliquer ces résultats, l'hypothèse de la présence de résidus de pesticides synthétiques bien plus fréquente et à des doses plus élevées dans les aliments issus de l'agriculture conventionnelle comparés aux aliments bio est la plus probable", explique Emmanuelle Kesse-Guyot, chercheuse à l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) et coauteure de cette étude.

Promouvoir le bio
L'Inra a toutefois précisé dans un communiqué que "le lien de cause à effet ne pouvait pas être établi sur la base de cette seule étude". De plus, la réduction du risque concernerait principalement les cancers du sein chez les femmes ménopausées (-34% de risques) les lymphomes (-76%).

"Les résultats de cette étude demandent à être confirmés, mais la promotion de la consommation d'aliments biologiques dans la population générale pourrait être une stratégie prometteuse pour lutter contre le cancer", estiment pour leur part les chercheurs français.