Plein écran
La pizza "Brusselproud", qui met en avant le pain de viande belge et un émincé de choux de Bruxelles al dente © Otomat

Pizza vol-au-vent, nachos ou tomates crevettes: Otomat a osé

Voilà un petit mois qu'un nouveau concept est venu enrichir le choix de restaurants de la capitale. Otomat, déjà repéré par les foodistas à Anvers, Gand, Louvain et Bruges vient de s'implanter à Bruxelles. À la carte, ils nous proposent un savant mariage de pizza et de belgitude et contre toute attente, la recette fonctionne à merveille. Quand la pizza rencontre les saveurs des dimanches en famille.

Plein écran
© Otomat
Plein écran
Pizza chicon au gratin © Otomat

Si on vous dit pizza vol-au-vent, tomates aux crevettes ou chicon au gratin, vous aurez instinctivement un mouvement de recul bien naturel. Et pourtant, Otomat, nouvelle adresse branchée du quartier Dansart à Bruxelles, a tout pour vous faire changer d'avis. 

Dans un décor semi-industriel aux peintures peps et une ambiance décontractée, le personnel vous sert avec le sourire des pizzas rondes à la perfection, fines et craquantes et garnies avec soin en réinterprétant les grands classiques de la cuisine belgo-belge. La présentation et le vaste choix de la carte se prêtent au partage: prédécoupées en parts égales, ces pizzas nouvelle génération invitent les mains curieuses à découvrir de nouvelles saveurs, toutes si possible grâce aux mini-formats disponibles. 

Ça craque et ça fond, tout en légèreté
Et le palais dans tout ça? Il est sincèrement charmé, et ce dès l'arrivée de la commande. Visuellement, beaucoup de finesse et étonnamment, en bouche, le mélange pâte à pizza et ingrédients phares de la cuisine belge fonctionne à merveille. Tout simplement parce que le chef sélectionne ses ingrédients avec soin et semble adepte de la légèreté.

La pizza chicons au gratin se compose en effet d'un émincé d'endives et d'un peu de jambon, celle au vol-au-vent propose une légère crème parfumée et de fines tranches de poulet fondant, et sur celle au pain de veau, on redécouvre les choux de Bruxelles ici taillés en fines lamelles croquantes. Le défi du fondateur, Bernard Sironval? "Faire aimer aux gens des ingrédients qu'ils pensaient ne pas aimer". Check! Moins belge mais pas moins étonnante, la très bonne version aux nachos et guacamole, qui vaut le détour. On a aussi goûté des quartiers de pizza végétariennes comme potiron et chips de chou-fleur et kale ou la très agréable tomate-mozzarella.

Il y en a pour tous les goûts et régimes alimentaires. Si vous n'aimez pas ou ne supportez pas la sauce tomate, par exemple, vous n'optez pas pour les versions Otomat mais pour les Notomat, avec sauce blanche (vous avez compris le jeu de mots du nom de l'enseigne, maintenant?). Des pizzas-dessert (pavlova, par exemple) vous feront terminer sur une note sucrée et tout aussi étonnante.

La Duvel dans la pâte et dans le verre
Et pour boire alors? Là aussi, c'est une agréable surprise qui colle parfaitement au thème. Pas de chianti mais une interminable carte de bières belges (mais pas que) pour accompagner à la perfection vos pizzas belges, logique. Et comme le concept est décliné de bout en bout, c'est de la levure de Duvel qui est utilisée pour confectionner la pâte. Et en parlant de bout, on irait bien manger, non? Ça tombe bien, Otomat est ouvert tous les jours de midi à 22 heures en semaine et jusqu'à 23 heures le week-end. Niveau budget, comptez 9 à 16 euros la pizza selon la garniture.

Otomat, rue du Vieux Marché aux Grains, 6 à 1000 Bruxelles (tel: 02 303 91 91) www.otomat.be

Plein écran
Pizza poulet chasseur © Otomat