Plein écran
© getty

Pourquoi aimons-nous ces légumes que nous avons toujours détestés?

L'enfant qui est en vous n'aurait sans doute jamais accepté de manger cette assiette de choux rouges.

Il vous arrive de plus en plus souvent de saliver devant des épinards, une assiette de brocolis ou même des chicons au gratin. Étrange quand l'on sait qu'il n'y a encore pas si longtemps, vous pleuriez devant ces mêmes légumes et que vous ne compreniez pas pourquoi les spaghetti ne figuraient pas tous les soirs au menu.

Les papilles gustatives
La raison de ce changement tient principalement dans l'évolution et le renouvellement des papilles gustatives. Les papilles sont les petites boules qui se nichent sur la langue. Elles sont utiles pour apprécier les aliments mais aussi pour mâcher, parler et se nettoyer la bouche. Chacune est composée de 50 à 100 cellules, qui sont chargées de tester la nourriture avant de l'avaler. 

Les papilles gustatives meurent et se régénèrent toutes les deux semaines environ. Vous en tuez plusieurs d'un coup si vous vous brûlez la langue, ce qui explique ensuite l'absence de goût. Les cellules mettent plus de temps à se régénérer avec l'âge, ce qui entraîne petit à petit une perte de goût après 60 ans. 

Le goût
Le goût se base sur plusieurs sensations: les informations envoyées par les papilles gustatives au cerveau mais aussi l'odorat et même parfois le son. Au fur et à mesure du temps, en fonction de vos habitudes, de votre éducation, de vos expériences et du contexte, vous apprenez à aimer ou non tel ou tel aliment. Une indigestion après une orgie de toasts au foie gras vous fera par exemple détester le foie gras alors que votre sœur continuera de l'aimer. 

Les goûts peuvent bien entendu être rééduqués en changeant par exemple la manière de cuisiner ou de présenter un aliment.