Plein écran
DR © DR

“Tigermilk”, le salon sud-américain du Châtelain

IxellesFraîchement débarquée de Paris, l’enseigne Tigermilk pose ses valises à Bruxelles. Un élégant refuge à l’esthétique irréprochable porté par une carte d’inspiration sud-américaine aussi délicieusement chaleureuse qu’abordable. 

Idéalement installé à la rue du Bailli, dans le quartier du Châtelain (Ixelles), Tigermilk n’aurait pas pu trouver meilleur ancrage bruxellois. La zone privilégiée se transforme petit à petit en véritable parc récréatif cosmopolite où foisonnent les attractions culinaires en vogue et les troquets soignés. À deux pas du vieux “Supra”, inaltérable institution, le nouveau venu tente le pari d’une carte réduite mais éclectique, aux accents nikkei et latino. Mais pas trop. Une sorte de chaînon manquant entre O’Tacos et Sanzaru, une synthèse intelligente qui s’éloigne clairement de la stratégie industrielle du premier sans adopter pour autant la posture gastronomique plus élitiste du second. 

Cuisine sud-américaine revisitée

“On ne revendique pas la défense d’une tradition culinaire spécifique. Le client ne doit pas s’attendre à déguster ici un ceviche conçu selon la recette typique péruvienne. Idem pour la quesadilla. On puise l’inspiration en Amérique latine mais on l’adapte à notre guise, à la sauce Tigermilk. C’est moins épicé, par exemple. La cuisine du Pérou séduit de plus en plus, elle se développe en Europe et se démocratise. Sa connaissance s’affine et se précise sous l’impulsion du chef Gaston Acurio ou de la chaîne Coya, qui vient d’ailleurs d’ouvrir un restaurant à Paris, après Londres, Dubaï, Abou Dhabi, etc. On s’inscrit dans cet élan d’enthousiasme. Ensuite, l’objectif était de proposer une carte restreinte, avec des produits frais de qualité, à la provenance contrôlée, mais aussi de pratiquer des tarifs justes, garantir un bon rapport qualité-prix”, nous confie Lucas, le gérant. 

Signature prestigieuse à la déco

Pour habiller l’espace et lui offrir ce cachet si particulier, Tigermilk a fait appel à Paris aux services de la décoratrice d’intérieur Christie Ward, notamment célèbre pour sa collaboration avec l’hôtel Soho House, à New York. Une composition réussie qui allie marbre, rotin, bois massif et papier peint aux couleurs apaisantes, un cadre ponctué d’affiches, de livres et d’objets chinés de bon goût. À Bruxelles, l’équipe s’est largement inspirée de son travail pour reproduire sa vision originelle (suite en dessous). 

Plein écran
DR © DR
Plein écran
DR © DR

Et dans l’assiette ?

Le menu se limite à huit plats, six accompagnements et quatre desserts. Notre choix se porte sur un premier duo de tacos de patates douces à partager (6€), à la sauce crémeuse, aux pépites de grenade et à la coriandre fraîche. Une saveur puissante et parfumée, légèrement relevée et subtilement acidulée. Belle entrée en matière. Pour poursuivre, un Pollo Cheeseburger (12€). Un pain à la fois moelleux et croustillant fourré à l’effiloché de poulet, agrémenté de mayonnaise sucrée, de cheddar, d’oignons confits au vinaigre et de piments rocoto. Une riche palette gustative qui le démarque de l’offre bruxelloise. Très convaincant! La Winter Body Quesadilla  (12€), tortilla de blé toastée, au chorizo, piment, guacamole et fromage, se montre très généreuse, tant et si bien que la commande semblait peut-être un rien trop gourmande. Surtout que l’on ne peut décemment pas quitter la table sans avoir goûté le fabuleux Dulce de Leche Cheesecake (5,5€, voir ci-dessous), clou du spectacle! L’une de ces douceurs irrésistibles qui vous font apprécier les charmes de l’automne...

Tigermilk

46, rue du Bailli, 1050 Ixelles (Châtelain)

Plein écran
DR © DR
Plein écran
DR © DR