Plein écran
Des chefs prennent la pose lors d'une cérémonie pour la publication du guide 2020 dédié à Séoul, le 14 novembre dans la capitale sud-coréenne © EPA

Un chef poursuit le Michelin pour avoir inclus son restaurant

Le chef sud-coréen Eo Yun-gwon a décidé de poursuivre Michelin pour avoir inclus dans le guide 2019 consacré à Séoul son établissement “Ristorante Eo”, un restaurant italien dans l’arrondissement huppé de Gangnam, alors qu’il avait demandé à ce que ça n’arrive pas, a rapporté vendredi la chaîne américaine CNN. L’action se base sur une loi sud-coréenne contre l’“insulte publique”, à rapprocher en fait d’une procédure dénonçant calomnie et diffamation.

“J’ai déposé plainte contre le comportement du Guide Michelin, qui liste de force (les restaurants), contre leur volonté et sans critère clair”, a écrit le chef Eo le 15 novembre sur Facebook. “Inclure mon restaurant dans le livre corrompu est une diffamation contre les membres (du personnel) et les fans. Tel un fantôme, ils n’ont pas de numéro de contact et j’ai seulement pu les joindre par e-mail. Bien que j’aie clairement refusé la mention de mon restaurant, ils l’ont inclus à leur guise cette année aussi.”

“Il y a des milliers de restaurants à Séoul qui sont au même niveau ou mieux et plus honnêtes que ceux listés dans le guide Michelin. C’est une triste blague que seuls 170 d’entre eux représentent Séoul”, avait-il posté deux jours plus tôt.

“Je travaillerai dur pour sauvegarder l’intégrité de notre industrie face aux ordures de critiques comme Michelin, ou les influenceurs, ou les médias. Je continuerai ma campagne contre Michelin”, a aussi prévenu Eo.

Le chef aurait demandé à Michelin de retirer son restaurant du guide et d’expliquer les critères d’évaluation. “De nombreux restaurants et employés gaspillent leur âme (argent, temps et effort) pour atteindre le mirage qu’est une étoile Michelin”, aurait-il notamment écrit.

Même si la plainte a déjà fait du bruit dans le monde culinaire, la procédure pourrait ne pas aboutir, en l’absence d’atteinte flagrante. Mais si Michelin était reconnu coupable, les dommages à verser pourraient aller de 500.000 à 3 millions de wons (soit entre 385 et 2.300 euros environ).

Le chef Eo Yun-gwon n’est pas le premier à attaquer Michelin. Le chef français Marc Veyrat l’a fait avant lui, mais là après la perte de la troisième étoile de son restaurant La Maison des Bois, en vue de connaître les raisons exactes du déclassement. Une audience en justice est prévue la semaine prochaine à Nanterre.