Plein écran
Le roi Albert et la reine Paola, en visite à Ostende, en mars 2018. © photo_news

300 millions et toujours en congé: les journées du roi Albert

Le roi Albert II souffle aujourd’hui ses 85 bougies. Depuis son abdication en 2013, sa femme Paola et lui profitent de leur retraite, le plus souvent possible en Italie.

S’il reste notre roi jusqu’à la fin de ses jours, le souverain est aujourd’hui libre de toutes ses obligations. C’est donc lui qui décide désormais des événements auxquels il souhaite assister. Il passerait néanmoins le plus clair de son temps à voyager, afin de satisfaire une promesse faite à sa femme lors de son accession au trône: ils parcourraient le monde une fois leurs “années de service” accomplies.

La culture italienne

Plein écran
Paola et Albert, en septembre 2008. © AP

L’Italie étant la patrie de la Reine, le couple royal passe très régulièrement des vacances dans la péninsule. Ils préfèrent y découvrir la culture italienne, en particulier à Rome, où ils ont un appartement, plutôt que les plages. Ils ne séjournent jamais à l’hôtel. Ils sont invités chez des amis et des connaissances aisées, qui possèdent des châteaux ou des belles villas.

Albert et Paola disposent également d’une maison dans la campagne française, mais ils n’y vont que rarement, car ils connaissent trop bien la France, explique Thierry Debels, un expert de la cour belge. 

Un passionné de Mercedes

Plein écran
Le yacht du couple royal © HGM-PRESS

Le Roi a longtemps été critiqué pour l’usage de son yacht, appelé l’Alpa. Il ne l’utilise pourtant que très peu, tout comme les avions de l’armée, auquel il a normalement droit. Le Roi est en réalité un passionné de voitures et plus particulièrement des Mercedes. Il conduirait lui-même sa voiture depuis qu’il est à la retraite.

“Vacances éternelles”

D’après l’expert Thierry Debels, le roi se repose aujourd’hui et ne dépasse jamais le budget auquel il a droit, à savoir une allocation de 900.000 euros par an, versée par le gouvernement. Ses avoirs sont aujourd’hui estimés entre 200 et 300 millions d’euros. La seule inquiétude qui pèse sur le couple est la santé. Albert ayant rencontré quelques ennuis, le rythme de leurs voyages se serait ralenti. 

Plein écran
Albert et Paola, en vacances en Sicile © Photo News
Plein écran
Albert en vacances sur son yacht, en Sardaigne. © HGM-PRESS
  1. “Il faut réduire le fossé entre les plus aisés et les plus démunis”
    Play

    “Il faut réduire le fossé entre les plus aisés et les plus démunis”

    Les Journées européennes du développement (JED) sont organisées par la Commission européenne depuis 2006, dans le but de rassembler les acteurs du développement durable autour d'une même table. Cette 13e édition est centrée sur la lutte contre les inégalités, l'un des 17 ODD fixés par les 193 Etats membres de l'Onu. La Reine, défenseur des ODD depuis 2016, a pointé que la réduction des inégalités "dans les pays et d'un pays à l'autre couvre un champ très vaste". Pour mettre en œuvre cet objectif, il faut "réduire le fossé entre les plus aisés et les plus démunis, promouvoir l'inclusion dans la société des groupes marginalisés, mettre fin aux discriminations de tous ordres, créer des filets de sécurité pour les plus pauvres", a-t-elle énuméré. "Personne ne doit être laissé pour compte, chacun doit être pris en considération", a-t-elle poursuivi, mettant en exergue un des principes de l'Agenda 2030, "Leaving no one behind", un slogan affiché par tous les organisateurs de ces JED. La souveraine a également souligné que la réduction des inégalités ne pouvait se faire sans la réalisation des autres ODD, qui ont aussi pour but de "réduire la pauvreté, d'éliminer la faim, de garantir à tous la santé et le bien-être".