Plein écran
Le prince Andrew, duc d’York, fils de la reine Elizabeth II. © EPA

Affaire Epstein: la “crédibilité” du prince Andrew pose question

L'avocate de plusieurs victimes présumées de Jeffrey Epstein, Lisa Bloom, veut entendre le prince britannique Andrew sur ses liens passés avec le financier américain, accusé d'avoir exploité sexuellement des jeunes filles mineures des années avant de probablement se suicider en prison.

"Nous pensons que personne n'est au-dessus de la loi et que toute personne devrait répondre à des questions s'ils ont des informations pertinentes. Et il (le prince Andrew) a clairement des informations pertinentes", a déclaré Lisa Bloom, jeudi, à BBC Radio 4.

Le prince Andrew quitte la vie publique

Mercredi soir le prince Andrew, second fils de la reine Elizabeth II, embourbé dans une polémique sur l'affaire Epstein et lâché par nombre d'entreprises et d'universités avec lesquelles il collaborait, a annoncé "mettre fin à ses engagements publics" et s'est dit "prêt à aider" l'enquête sur cette affaire.

“De nombreux contacts avec Jeffrey Epstein”

"Nous savons que le prince Andrew a eu de nombreux contacts avec Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell (accusée par plusieurs victimes de les avoir "recrutées") et nous pensons que quiconque a eu beaucoup d'interactions avec eux devrait parler non seulement aux forces de l'ordre, mais également aux avocats des victimes, des personnes comme moi", a déclaré Lisa Bloom, qui représente cinq victimes présumées d'Epstein. 

Elle a appelé "le personnel travaillant pour le prince Andrew à fournir des informations et des preuves" tels que des emails, calendriers et carnets de voyage.

Manque d’empathie pour les victimes

Dans son communiqué, Andrew, qui s'était vu reprocher son manque de regrets pour son amitié avec Epstein et d'empathie pour les victimes présumées, a dit "regretter sans équivoque (son) association malavisée avec Jeffrey Epstein" et "compatir profondément avec toutes les personnes affectées" par l'affaire. L'avocate a souligné la différence entre ce communiqué, "qu'on l'a probablement aidé à écrire", et son interview diffusée samedi sur la BBC, "où pendant près d'une heure il n'a montré aucune empathie pour les victimes" et "a complètement manqué de crédibilité dans ses réponses", selon elle.

Prince en disgrâce: “Désolé maman”

La disgrâce du duc d'York faisait de nouveau la une des journaux britanniques jeudi. "Désolé maman", titrait le Daily Mirror en publiant une photo du prince dans une voiture après une entrevue avec la reine à Buckingham palace, selon le tabloïd. Pour le Daily Mail, il est devenu le "paria" de la famille royale britannique, tandis que les autres journaux évoquaient sa "honte" et son humiliation après l'annonce de son retrait de la vie publique.

Plein écran
© EPA
Plein écran
Jeffrey Epstein © Photo News
Plein écran
Le prince Andrew et Jeffrey Epstein © News of the World / Reporters
Plein écran
© EPA
Plein écran
© EPA