belga
Plein écran
© belga

Albert II ne se serait pas encore soumis au test ADN

UpdateAlbert II ne s'est pas encore soumis à un test ADN, à la connaissance des conseils de Delphine Boël. C'est ce qu'ont indiqué ceux-ci jeudi matin via communiqué. Pour rappel, en octobre dernier, la cour d'appel de Bruxelles a établi que Jacques Boël n'était pas le père légal ou biologique de Delphine Boël et a ordonné au roi Albert II de se soumettre à un test ADN dans les trois mois à venir.

  1. La batterie domestique est-elle rentable? “La durée de vie n’excède généralement pas 15 ans”
    Livios

    La batterie domestique est-elle rentable? “La durée de vie n’excède générale­ment pas 15 ans”

    La hausse des prix de l’énergie a provoqué un rush sur les panneaux solaires. Lorsque vous demandez un devis, l’installateur ne manque pas de vous proposer de vous équiper, en plus des panneaux, d’une batterie domestique. Le surcoût de plusieurs milliers d’euros en vaut-il réellement la peine? Le site de la construction Livios apporte plus de clarté à la situation.
  2. Delphine Boël n'est pas seule: tour d'horizon des enfants illégitimes de la famille royale

    Delphine Boël n'est pas seule: tour d'horizon des enfants illégiti­mes de la famille royale

    Ces dernières semaines, le roi Albert II a fait la une de la presse internationale. L'ancien souverain a trois mois pour se soumettre à un test ADN qui déterminera s'il est effectivement le père biologique de Delphine Boël. Si cela s'avère être le cas, le roi ne sera cependant pas le seul à avoir un enfant illégitime. Petit tour d'horizon des liaisons et des enfants de nos souverains à travers les âges.
  3. Le roi Albert II n'a pas été convoqué pour un test ADN, selon son avocat

    Le roi Albert II n'a pas été convoqué pour un test ADN, selon son avocat

    Le roi Albert II n'a pas été convoqué à l'hôpital pour y subir un contrôle ADN, souligne jeudi son avocat en réponse à des articles de presse indiquant que Delphine Boël et lui devaient se présenter la semaine prochaine dans un établissement hospitalier de Bruxelles dans ce but. D'après Alain Berenboom, l'ancien souverain attend toujours l'avis d'un avocat à la Cour de cassation avant de prendre la décision de se pourvoir ou non devant cette instance et d'éventuellement se soumettre à ce test ADN.