Astrid et Laurent, des citoyens de seconde zone?

La soeur et le frère du Roi seraient “victimes d’un régime discriminatoire”, selon les conclusions d’une étude relayée par la DH. 

Plein écran
© BELGA

Selon Charles-Éric Clesse, auditeur du travail du Hainaut et chargé de cours à l’ULB, il est nécessaire de rétablir une égalité de traitement pour les deux membres de la famille royale. 

Dans la situation actuelle, Astrid et Laurent pourraient en effet “se prévaloir de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour exiger de l’État belge le bénéfice du droit à la sécurité sociale et d’un droit au travail”, insiste l’expert. 

Il estime que la loi “crée une discrimination en leur interdisant d’exercer une activité sous peine de perdre l’entièreté de leur dotation”. Un droit pourtant garanti à chaque citoyen belge. 

Charles-Éric Clesse suggère de leur octroyer un statut équivalent à celui de parlementaire ou de les soumettre au paiement de cotisations sociales.