Plein écran
Le prince William et Kate Middleton se sont mariés en avril 2011. © Getty Images

Ce qui a empêché le prince William de dormir la veille de son mariage

En 2011, le prince William et Kate Middleton se mariaient sous les yeux de millions de téléspectacteurs. Si on y a vu que du feu, le duc de Cambridge n'a pas pu dormir la veille de cette importante journée et ce, pas seulement à cause de sa nervosité.

En avril 2011, le prince William passait la bague au doigt de sa belle, Kate Middleton. Un moment riche en émotion et... en manque de sommeil. Le duc de Cambridge a avoué avoir eu du mal à fermer l'oeil la veille de son mariage. Comme tous les futurs mariés en somme, mais pas pour les mêmes raisons.

Les rues en fête
Si le stress était bel et bien présent, ce n'est pas l'angoisse qui est à l'origine de l'insomnie du jeune prince, mais plutôt les fans de la famille royale, qui ont célébré les noces dans les rues tout au long de la nuit. Des Anglais ravis que le Prince et son frère Harry, soient venus les saluer, brisant ainsi le protocole et diminuant par la même occasion les heures de repos du futur marié.

Une demi-heure de sommeil
Le prince William avait d'ailleurs confié à nos confrères de l'Express: "Avec les foules qui chantaient toute la nuit, mon excitation et ma nervosité, j'ai dormi pendant environ une demi-heure."

  1. “Il faut réduire le fossé entre les plus aisés et les plus démunis”
    Play

    “Il faut réduire le fossé entre les plus aisés et les plus démunis”

    Les Journées européennes du développement (JED) sont organisées par la Commission européenne depuis 2006, dans le but de rassembler les acteurs du développement durable autour d'une même table. Cette 13e édition est centrée sur la lutte contre les inégalités, l'un des 17 ODD fixés par les 193 Etats membres de l'Onu. La Reine, défenseur des ODD depuis 2016, a pointé que la réduction des inégalités "dans les pays et d'un pays à l'autre couvre un champ très vaste". Pour mettre en œuvre cet objectif, il faut "réduire le fossé entre les plus aisés et les plus démunis, promouvoir l'inclusion dans la société des groupes marginalisés, mettre fin aux discriminations de tous ordres, créer des filets de sécurité pour les plus pauvres", a-t-elle énuméré. "Personne ne doit être laissé pour compte, chacun doit être pris en considération", a-t-elle poursuivi, mettant en exergue un des principes de l'Agenda 2030, "Leaving no one behind", un slogan affiché par tous les organisateurs de ces JED. La souveraine a également souligné que la réduction des inégalités ne pouvait se faire sans la réalisation des autres ODD, qui ont aussi pour but de "réduire la pauvreté, d'éliminer la faim, de garantir à tous la santé et le bien-être".