Cette bataille juridique fut éprouvante. “J’étais la fille non désirée, le batard, le fauteur de troubles.” Désormais, Delphine peut enfin commence à vivre, dit-elle au journal Le Soir.
Plein écran
Cette bataille juridique fut éprouvante. “J’étais la fille non désirée, le batard, le fauteur de troubles.” Désormais, Delphine peut enfin commence à vivre, dit-elle au journal Le Soir. © Photo News

Delphine de Saxe-Cobourg: “Je peux enfin commencer à vivre”

Delphine ne s’appelle donc plus Boël, mais bien de Saxe-Cobourg. Un nom pour lequel elle a dû se battre pendant sept ans. “Quand j’ai commencé, j’étais dans un désespoir total”, confie la nouvelle princesse de Belgique au Soir. “Je n’aurais jamais pensé que ça se terminerait comme ça.”

  1. Plus secrète encore que Delphine: la véritable fortune du roi Albert

    Plus secrète encore que Delphine: la véritable fortune du roi Albert

    C’est donc officiel, une nouvelle princesse de Belgique est née... en 1968. Delphine Boël peut désormais porter le nom de son père et le titre qui lui revient de droit depuis qu’elle est légalement la fille du roi Albert au même titre que le roi Philippe, la princesse Astrid et le prince Laurent. Maintenant que ce que l’on a longtemps jugé impossible s’est produit, reste à savoir en quoi cela changera un jour le compte épargne de Delphine. Ou plutôt à le deviner, car la véritable fortune personnelle du Roi est un tel secret que les estimations vont de 12,4 millions d’euros à des chiffres nettement plus farfelus grimpant jusqu’à 2,3 milliards d’euros.
  2. Delphine Boël souhaite obtenir le titre de princesse de Belgique: “Elle ne veut pas être un enfant au rabais”
    MISE À JOUR

    Delphine Boël souhaite obtenir le titre de princesse de Belgique: “Elle ne veut pas être un enfant au rabais”

    La dernière audience concernant la demande de reconnaissance de paternité du roi Albert II vis-à-vis de Delphine Boël a eu lieu jeudi après-midi devant la cour d’appel de Bruxelles. Il a essentiellement été question du nom que portera Delphine et du titre de princesse qui pourrait lui être attribué, selon les avocats des deux parties. Du reste, Albert II ne conteste plus la paternité et avait annoncé en janvier dernier qu’il ne s’opposerait plus devant la cour à la demande de Delphine d’être reconnu comme son père légal.
  3. “La reconnaissance de Delphine est unique dans l'histoire royale”

    “La reconnais­san­ce de Delphine est unique dans l'histoire royale”

    “Il est unique dans l'histoire de notre famille royale, et peut-être même pour toutes les familles royales des temps modernes, qu'une personne soit reconnue par un jugement de la cour comme enfant du roi. Dans ce cas-ci, que la justice assimile Delphine Boël aux enfants légitimes issus du mariage du roi Albert II et de la reine Paola”, affirme Mark Van den Wijngaert, professeur émérite d'histoire contemporaine et expert de la royauté.
  1. Un Requin nourrice lui mord le téton
    Play

    Un Requin nourrice lui mord le téton

    23 janvier
  2. "Trop jolie" pour faire de la médecine
    Play

    "Trop jolie" pour faire de la médecine

    23 janvier