Harry et Meghan boycottent les tabloïds: “Pièges à clics”

Le Prince Harry et son épouse Meghan ont décidé de boycotter quatre tabloïds britanniques, qu'ils accusent de publier des articles "déformés, faux et envahissants au-delà de la raison", ont rapporté des médias britanniques.  

Plein écran
© AFP

Dans une lettre au Sun, au Daily Mail, au Daily Mirror et au Daily Express, le couple, qui s'est mis en retrait de la couronne britannique, a annoncé qu'il n'y aurait "aucune collaboration" avec eux, rapporte lundi le Guardian. Le but de cette politique n'est pas "d'éviter les critiques", assurent-ils, "ni de faire taire le débat public ou censurer des informations fidèlement rapportées", selon cette lettre, publiée sur Twitter par le spécialiste médias du Financial Times, Mark Di Stefano.

“Économie de pièges à clics”

Le petit-fils de la reine Elisabeth II et son épouse ne veulent pas être utilisés comme "monnaie dans une économie de pièges à clics et de déformation", écrivent-ils. "Le Duc et la Duchesse de Sussex ont vu des gens qu'ils connaissent - mais aussi des gens qui leur sont absolument étrangers - voir leur vies démolies sans aucune autre raison que le fait que des ragots salaces font grimper les revenus publicitaires", selon un extrait publié par le Guardian, pour qui cette lettre représente une "attaque sans précédent contre un large pan des médias".

Le couple souligne toutefois que sa décision ne concerne pas tous les médias et qu'il continuera à travailler avec des journalistes.

Louanges et férocité

L'automne dernier, le couple, qui a connu les louanges des tabloïds avant de subir leur férocité, a lancé des poursuites contre certains journaux pour atteinte à la vie privée et pour des interceptions téléphoniques. Le prince âgé de 35 ans, sixième dans l'ordre de succession au trône, et son épouse de 38 ans ont déclenché une tempête en annonçant en janvier leur souhait de se mettre en retrait de la famille royale et de devenir financièrement indépendants. Après avoir posé leurs valises au Canada, ils se sont installés le mois dernier en Californie.

  1. À l'École Royale Militaire, la princesse Elisabeth “sera une élève comme les autres”
    Play
    Mise à jour

    À l'École Royale Militaire, la princesse Elisabeth “sera une élève comme les autres”

    La princesse Elisabeth rejoindra l'Ecole Royale Militaire (ERM) lors de la rentrée scolaire pour y suivre une formation d'un an en sciences sociales et militaires, signale un communiqué de presse du Palais royal, diffusé mercredi matin. Pour autant, son statut royal ne lui garantira aucun traitement de faveur, assure à RTL info le Colonel Thierry Pirenne, directeur de la formation de base des officiers.