Plein écran
© REUTERS

Le père de Meghan Markle explique pourquoi il a transmis la lettre de sa fille à la presse

Thomas Markle a révélé qu'il était à l’origine de la fuite de la lettre de Meghan Markle dans la presse.

La semaine dernière, le prince Harry et son épouse Meghan Markle annonçaient leur intention de poursuivre en justice le tabloïd britannique Mail on Sunday [la version dominicale du Daily Mail, NDLR] après la publication d’une lettre que la duchesse de Sussex écrite à son père Thomas Markle. Ce dernier a aujourd’hui pris la parole pour expliquer les raisons qui l’ont poussé à transmettre cette lettre à la presse. “J’ai décidé de faire ça à cause d’un article paru dans People Magazine. Je devais me défendre”, a-t-il expliqué ce dimanche dans le Daily Mail.

À l’époque, une amie de Meghan Markle avait en effet expliqué qu'il s’agissait simplement d'une lettre d’amour dans laquelle la duchesse demandait à son père de ne plus communiquer avec la presse. “Elle l’a écrite après son mariage”, avait déclaré l’anonyme dans People. “Elle lui disait ‘Papa, j’ai le cœur brisé. Je t’aime, je n’ai qu’un seul père. S’il te plaît, arrête de te victimiser dans la presse, qu’on puisse enfin reconstruire notre relation’”.

Un mensonge selon Thomas Markle, qui affirme que la lettre qu’il a reçue était bien différente de cette version. “J’ai dû sélectionner certains passages parce que le reste était trop douloureux. Cette missive n’était pas pleine d’amour. Elle m’a juste fait beaucoup de peine”, a-t-il ajouté.

Plein écran
© EPA

Quelques jours après le lancement de procédures contre le Mail on Sunday, le prince Harry a également porté plainte contre le propriétaire de tabloïds britanniques dont le plus populaire, The Sun, pour “de présumés piratages téléphoniques”. Il souhaite de cette manière protéger son épouse, Meghan. 

“Ma plus grande peur est que l’histoire se répète”, expliquait le prince Harry dans un communiqué. “J’ai perdu ma mère et maintenant je vois ma femme devenir la victime des mêmes forces puissantes”. Poursuivie par des paparazzi à moto, “Lady Di” est décédée le 31 août 1997 dans un accident de voiture à Paris.