Plein écran
© afp

Le prince Andrew interpellé dans les jardins du palais de Buckingham

VideoLe prince Andrew a été interpellé dans les jardins du palais de Buckingham par des policiers rendus nerveux par un renforcement de la sécurité à la suite d'une récente tentative de cambriolage, selon la police.

Plein écran
Le prince Andrew © epa

Le duc d'York, troisième enfant de la reine Elizabeth II, a été abordé par deux agents armés alors qu'il faisait une petite promenade mercredi dans la résidence royale de Londres, a déclaré samedi soir un porte-parole de Scotland Yard.

Le porte-parole a toutefois démenti l'information rapportée par un journal selon laquelle les agents auraient pointé leurs armes vers le duc âgé de 53 ans et lui auraient hurlé de s'allonger au sol.

"Le mercredi 4 septembre à environ 18h00, deux policiers en uniforme se sont approchés d'un homme dans les jardins du palais de Buckingham pour vérifier son identité", a expliqué le porte-parole, ajoutant que ni arme, ni force n'avait été employée.

Buckingham Palace a refusé de commenter l'incident.

Lundi, la police a arrêté deux hommes soupçonnés d'avoir voulu cambrioler la résidence de la reine Elizabeth II à Londres. Le premier a été trouvé sur le coup de 22h30 derrière les grilles du palais royal "dans un secteur ouvert au public pendant le journée". Son présumé complice a, lui, été interpellé devant le palais, où aucun membre de la famille royale n'était présent ce soir-là, selon la police. Les deux hommes ont été remis en liberté provisoire mais doivent rester à disposition des enquêteurs.

  1. “Il faut réduire le fossé entre les plus aisés et les plus démunis”
    Play

    “Il faut réduire le fossé entre les plus aisés et les plus démunis”

    Les Journées européennes du développement (JED) sont organisées par la Commission européenne depuis 2006, dans le but de rassembler les acteurs du développement durable autour d'une même table. Cette 13e édition est centrée sur la lutte contre les inégalités, l'un des 17 ODD fixés par les 193 Etats membres de l'Onu. La Reine, défenseur des ODD depuis 2016, a pointé que la réduction des inégalités "dans les pays et d'un pays à l'autre couvre un champ très vaste". Pour mettre en œuvre cet objectif, il faut "réduire le fossé entre les plus aisés et les plus démunis, promouvoir l'inclusion dans la société des groupes marginalisés, mettre fin aux discriminations de tous ordres, créer des filets de sécurité pour les plus pauvres", a-t-elle énuméré. "Personne ne doit être laissé pour compte, chacun doit être pris en considération", a-t-elle poursuivi, mettant en exergue un des principes de l'Agenda 2030, "Leaving no one behind", un slogan affiché par tous les organisateurs de ces JED. La souveraine a également souligné que la réduction des inégalités ne pouvait se faire sans la réalisation des autres ODD, qui ont aussi pour but de "réduire la pauvreté, d'éliminer la faim, de garantir à tous la santé et le bien-être".