Plein écran
© Reporters/RV - Montage photo HLN

“Le procès du siècle”: le père de Meghan Markle pourrait témoigner contre sa propre fille

Thomas Markle, le père de Meghan, se dit prêt à témoigner contre sa propre fille dans le procès qu’ont intenté le duc et la duchesse de Sussex contre les tabloïds. La défense le considère comme un témoin-clé dans l’affaire. C’est du moins ce que rapportent les médias britanniques, qui se basent sur des documents juridiques soumis au tribunal de Londres.

Le prince Harry et Meghan ont entamé des actions contre certaines grandes organisations de médias britanniques à la fin de l’année dernière. Ils traînent “Mail on Sunday” et “The Sun” devant les tribunaux pour avoir, entre autres, publié une lettre que Meghan avait écrite à son père. 

Les journaux auraient également piraté son téléphone et écouté illégalement ses messages vocaux, a affirmé le Palais de Buckingham. La société mère Associated Newspapers a également été poursuivie en justice pour avoir, selon le Duc et la Duchesse, mené une véritable campagne visant à “diffuser des mensonges, délibérément désobligeants” à leur sujet. Les entreprises de médias ont été accusées d’utilisation abusive d’informations privées, de violation des droits d’auteur et de violation de la loi sur la protection des données.

Dans une déclaration, le prince Harry a évoqué la mort de sa mère et a souligné sa crainte que l’histoire ne se répète. “Cette propagande incessante a un coût humain, surtout lorsqu’elle est sciemment fausse et malveillante”, a-t-il dit. “Et même si nous avons toujours été forts, je ne peux pas décrire à quel point ça a été douloureux. J’ai perdu ma mère et maintenant je vois ma femme devenir une victime de ces même prédateurs”.

Plein écran
Meghan Markle, en visite dans un refuge pour femmes, à Vancouver, le 14 janvier 2020. © AP

Personnalités publiques

Plusieurs médias britanniques parlent déjà du “procès du siècle”. En appelant Thomas Markle comme témoin clé, le Mail on Sunday espère convaincre le juge qu’il n’y a eu aucun mensonge. Le père de Meghan aurait déjà remis aux avocats des copies des SMS échangés avec sa fille à l’approche de son mariage. 

Le journal britannique fera valoir que le public s’intéresse beaucoup aux relations personnelles des membres de la famille royale et que cela fait partie du statut de personnalité publique. Le journal soutient que la famille royale utilise toute la communication qui est faite autour d’elle pour conserver son statut de famille privilégiée. Concernant la lettre, le Mail On Sunday précise que Meghan n’a jamais souligné qu’elle voulait que son contenu reste privé. 

Une nouvelle ère avec les médias

Après avoir annoncé leur décision de se mettre en retrait de la famille royale britannique, le prince Harry et Meghan Markle ont également annoncé que leur relation avec les médias allait changer radicalement à l’avenir. Entre-temps, le site Web du duc et de la duchesse de Sussex contient un nouveau manuel pour les médias, rempli de règles strictes à destination des tabloïds. Le couple en a profité pour licencier les journalistes royaux nommés. Le Daily Express, le Daily Mail, le Daily Mirror, l’Evening Standard, le Telegraph, le Times et le Sun ont également été radiés à partir de maintenant.

“Les correspondants royaux de la Grande-Bretagne sont considérés au niveau international comme des sources crédibles tant sur le travail des membres de la famille royale que sur leur vie privée”, lit-on dans le manuel. “Cette inexactitude sème le trouble avec les autres médias du monde entier”. Désormais, le couple “partagera l’information directement avec le grand public par ses propres canaux de communication”, et “donnera accès à des médias crédibles réalisant des reportages objectifs”. Aucune clarification sur l’expression “reportage objectif” n’a été donnée.

En outre, Meghan et Harry inviteront davantage de “médias spécialisés pour un certain nombre de projets”.  Ils ajoutent: “Leurs Altesses Royales reconnaissent que leur rôle en tant que membres de la Famille Royale est soumis à l’intérêt, et elles accueillent favorablement une couverture médiatique précise et honnête. Comme tout autre membre de la société, ils tiennent à leur vie privée en tant qu’individus et en tant que famille “.